samedi, 15 décembre 2018
 

Bénin : Sur le problème de la Lépi

Réuni le mercredi 6 novembre en assemblée ordinaire, le Front Citoyen pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques a procédé à une analyse de la situation politique du pays et s’est, encore une fois, penché sur le problème de la Lépi

D’abord deux rappels :

Qu’on se souvienne que le Front a rendu publique, le 12 Septembre 2012, une déclaration dans laquelle il affirmait que la Lépi est légalement, techniquement et matériellement inexistante et aussi affirmait la vanité et l’impossibilité de toute correction de cet instrument de fraude. Qu’on se souvienne aussi, qu’à la suite de son séminaire des 18 et 19 Octobre 2012, fidèle à sa logique, le Front, proposait un projet d’élaboration d’un nouveau fichier électoral intitulé : « Proposition alternative sur la Lépi. » dont trois exemplaires ont été, en priorité, adressés au Président de l’Assemblée Nationale.

Mais, il n’y a pas plus sourd que qui ne veut entendre. Monsieur Yayi, et sa marionnette de Président de l’Assemblée Nationale, se sont lancés dans l’opération de correction de la Lépi, et devant l’impasse où se trouve cette entreprise de mensonge, le pouvoir, dans une scène truculente, bouffonne, (une bouffonnerie dont la répétition devient dramatique) a cherché un bouc émissaire, manœuvre habituelle de Yayi pour flouer le peuple et continuer à abuser de son ignorance et de sa bonne foi. Mais la bouffonnerie organisée au Palais de la République aura fini par convaincre les plus incrédules du vaste complot ourdi contre notre démocratie par un régime menteur, né du mensonge.

Face donc à la gravité de la situation nationale, marquée par la volonté affinée au fil des jours de contraindre notre peuple à la fameuse année électorale en 2016, dont la finalité est la révision opportuniste de la Constitution en vue du maintien au pouvoir du chantre de la refondation de la République du Bénin, le Front appelle à la mobilisation des forces citoyennes pour exiger ici et maintenant :

1) L’arrêt sans conditions des travaux du COS-Lépi,

2) L’abrogation pure et simple de la Loi n° 2012-13 portant Apurement, Correction, Mise à jour et actualisation du fichier électoral national et de la liste électorale permanente informatisée (LEPI),

3) L e vote d’une loi portant élaboration d’un fichier électoral pour le recensement et l’établissement d’une liste électorale ad’hoc pour les communales limitée aux béninois âgés de 18 ans et plus,

4) L e vote d’une loi autorisant l’audit organisationnel, technique et financier du processus du RENA et de la LEPI de 2011 et situer toutes les responsabilités par une commission paritaire regroupant des experts désignés par la majorité et l’opposition à l’Assemblée Nationale, avec une représentativité de la société civile crédible Enfin. Le Front invite la communauté internationale à s’associer aux présentes suggestions du Front pour éviter au paisible peuple béninois le drame des secours tardifs de la communauté internationale.

Le Président du FRONT CITOYEN POUR LA SAUVEGARDE DES ACQUIS DEMOCRATIQUES

Antoine Robert DETCHENOU

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes