jeudi, 17 août 2017
 

Burkina Faso - F. Hollande : Retirez la Légion d’honneur au Général putschiste Diendéré

Pourquoi c’est important

En chassant Blaise Compaoré du pouvoir après 27 ans de dictature, la révolution populaire burkinabé de 2014 a soulevé un espoir immense dans toute l’Afrique. En prenant la tête du coup d’État au Burkina Faso, le Général Diendéré s’est posé en adversaire n°1 de tous les démocrates africains.

Celui qui fut le bras droit de Compaoré n’en était pas à son coup d’essai : à la tête du régiment de sécurité présidentielle, il est déjà soupçonné d’être impliqué dans l’assassinat de Thomas Sankara, du journaliste Norbert Zongo et de plusieurs opposants, dans des actes de tortures, et dans du trafic d’armes avec le Sierra Leone et le Liberia au plus fort d’une guerre abominable.

Que la France ait osé, en 2008, remettre la Légion d’honneur à cet odieux personnage, dépasse déjà l’entendement[1]. Mais qui comprendrait aujourd’hui qu’il continue d’arborer cette distinction ? Dès lors que celle-ci peut être retirée « lorsque le décoré a commis des actes contraires à l’honneur ou de nature à nuire aux intérêts de la France », nous demandons au Conseil de l’ordre de la Légion d’Honneur, et au Grand Maître de l’Ordre, François Hollande, de procéder au retrait immédiat de la Légion d’honneur à Gilbert Diendéré. Ce retrait devra marquer l’acte I du nécessaire toilettage de l’Ordre de la Légion d’honneur.

signez ici

Pour en savoir plus :

- sur Gilbert Diendéré : http://blogs.mediapart.fr/blog/brun....
- sur la Légion d’honneur : http://www.legiondhonneur.fr/fr/pag...
- sur le collectif "Tournons la Page", à l’initiative de cette pétition et né quelques jours avant la révolution au Burkina : http://tournonslapage.com/
- sur les relations France-Burkina : http://survie.org/francafrique/burk...
- sur quelques autres tortionnaires décorés, par ex. : au Maroc : http://www.acatfrance.fr/communique.... ; au Congo-Brazzaville : http://survie.org/francafrique/arti...

[1] La décoration fut remise, sous Nicolas Sarkozy, par le directeur de la coopération militaire et de défense du ministère des Affaires étrangères et européennes, le général Emmanuel Beth. Ce dernier, comme ambassadeur de France au Burkina Faso, s’est distingué par une grande proximité avec le régime de Blaise Compaoré.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes