mardi, 24 octobre 2017
 

En solidarité avec le peuple burkinabé,

Nous, mouvements sociaux, organisations et partis politiques progressistes, personnalités et citoyen-ne-s saluons avec respect et admiration le peuple burkinabè.

Nous nous réjouissons avec le peuple du Burkina de la chute de Blaise Compaoré.

Retrouvant sa dignité, s’inspirant des périodes les plus glorieuses de son histoire, mais aussi des idéaux de Thomas Sankara, nous affirmons qu’il montre l’exemple pour l’ensemble des pays africains.

Nous affirmons qu’il montre l’exemple pour l’ensemble des peuples du monde qui luttent pour leur souveraineté et leurs droits fondamentaux.

En solidarité avec le peuple burkinabè :

- Nous condamnons fermement les actes de la France qui a exfiltré le dictateur Blaise Compaoré,
- Nous exigeons la fin de l’impunité et par conséquent, nous exigeons que Blaise Compaoré soit rendu à la justice du Burkina Faso,
- Nous exigeons également que les dignitaires du régime de Blaise Compaoré ne soient protégés dans aucun pays et qu’ils soient également remis à la justice du Burkina.
- Nous dénonçons et condamnons les politiques françafricaines.
- Nous exigeons l’annulation immédiate et sans condition de la dette extérieure publique du Burkina Faso. Cette dette, en vertu du droit international, est largement odieuse et illégitime puisqu’elle a été contractée par un régime dictatorial, à son profit et en toute connaissance des créanciers.
- Nous rappelons qu’une demande d’enquête parlementaire est déposée devant le parlement français sur l’assassinat de Thomas Sankara, et demandons qu’elle soit mise à l’ordre du jour le plus vite possible et que toutes les archives de l’époque soient accessibles sans restriction.
- Nous restons mobilisés avec le peuple burkinabè dans sa conquête de liberté, de justice sociale et de souveraineté.

Appel à signature "En solidarité avec le peuple burkinabé" Merci d’envoyer votre signature à pauline@cadtm.org de la manière dont elle doit apparaître.

Signataires :

- Réseau international Justice pour Thomas Sankara justice pour l’Afrique,
- CADTM,
- Balai citoyen Paris,
- ATTAC/CADTM Burkina Faso,
- Survie,
- Réseau Sortir du colonialisme,
- No Vox,
- Marche mondiale des Femmes (MMF)
- Association Per à Pace,
- Afric Avenir International,
- Arbeitskreis Panafrikanismus München,
- Afriques en lutte,
- Centre Europe - Tiers Monde (CETIM, Genève, Suisse)
- AFASPA (Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique),
- Femmes en Résistance,
- Ensemble ! (membre du Front de Gauche),
- Comité Thomas Sankara Montpellier (CTSM),
- NPA,
- CADTM Lubumbashi,
- RNDD Niger,
- REPPADD (Réseau Panafricain pour la Paix, la Démocratie et le -Développement),
- Comitato italiano Sankara XX,
- le Partit Occitan,
- NAD-UNIKIN (RDC),
- Forum civique Bamako Mali,
- PIR (Parti des indigènes de la république)

- Éric Toussaint (porte parole CADTM international),
- Bruno Jaffre,
- Mariam Sankara,
- Balufu Bakupa Kanyinda (cinéaste),
- Samir Amin (président du forum mondial des alternatives, directeur du forum du tiers monde),
- Odile Tobner, fondatrice, avec Mongo Beti, de la revue Peuples Noirs—Peuples Africains, ancienne présidente de Survie,
- Clémentine Autain,
- Noël Mamère,
- Christian Darceaux,
- Antonio Lozano (écrivain),
- Nils Andersson ancien éditeur,
- André Chassaigne (président du groupe GDR à l’Assemblée nationale, -Député du Puy-de-Dôme),
- Raphaël Granvaud (militant de Survie et auteur du livre Que fait l’armée française en Afrique ?),
- Jacques Casamarta, Pascale Larenaudie,
- Mamadou Goïta (directeur exécutif IRPAD/Afrique Bamako),
- Some Téonbaore (Lille),
- Juan Montero Gómez, (philosophe),
- Ameth Lo, Christian Bousquet (journaliste retraité),
- Andy Wynne (Britain),
- Bernard Souyris (Ethnologue),
- Anne Grossmann, Membre de l’association S.A.R.A,
- Nicolas Pinoit, Professeur de philosophie
- Professeur Issa N’DIAYE, Bamako Mali
- Jacques Jouet, auteur de la pièce, Sankara et Mitterrand
- Michel Galy (politologue, auteur)
- Angèle Bassolé (poète éditrice)

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes