lundi, 18 décembre 2017
 

Les agents de santé entament une grève de 48 heures en Côte d’Ivoire

Les agents de santé ont entamé, lundi, une grève de 48 heures après l’échec des négociations avec le gouvernement ivoirien, a constaté APA sur place dans la métropole économique ivoirienne.

Les différents services des centres de santé, des hôpitaux généraux et Centres hospitaliers universitaires (CHU) fonctionnent au ralenti. Les médecins, les chirurgiens dentistes, les pharmaciens, les ingénieures de santé, les infirmiers, les sages-femmes, les aides soignantes, les vétérinaires, …ont déposé les blouses.

Cependant, un « service minimum est assuré » dans les différents établissements sanitaires du pays. C’est le cas au service de santé scolaire et universitaire (SSSU) du Plateau, appelé communément ‘’médico scolaire ».

« Nous sommes en grève jusqu’à demain (mardi), mais nous assurons un service minimum c’est-à-dire les consultations », a déclaré à APA, un chirurgien en poste dans ce service. Les grévistes réclament de meilleures conditions de vie et de travail.

« Le mot d’ordre de grève a été déposé le vendredi 10 avril au ministère de la Fonction publique au terme des six jours francs réglementaires » indique dans une note, la coordination des 14 syndicats du personnel soignant du secteur public.

Source : APA

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes