jeudi, 26 avril 2018
 

Guinée : Communiqué de la CAGF N°003

La Coordination des Associations Guinéennes de France (CAGF) fidèle à son attachement à la démocratie, suit avec une grande préoccupation les événements actuels en Guinée. En effet, elle constate que :

- Dans la nuit du mardi 19 Juillet 2011, le domicile privé du Président de la République de Guinée, sis au quartier Kipé a été attaqué par un groupe armé.

- Cet acte constitue une menace grave à l’amorce du processus de changement suite aux élections de Novembre 2010 marquant l’émergence d’une démocratie en Guinée. Ainsi, la CAGF :

- Condamne avec la plus grande fermeté cette attaque de la résidence privée du Président de la République le Pr Alpha Condé. Cet acte inqualifiable, condamné unanimement par la classe politique guinéenne, est une atteinte grave à la fois au fragile processus de démocratisation engagé en Guinée, à la paix sociale et à l’image de notre pays dans le monde.

Suite à cet évènement, nous constatons :

- De nombreuses arrestations de personnes militaires et civiles, opérées dans les heures qui ont suivi. Ces arrestations continuent toujours.

- Des pillages de domiciles de leaders et militants de l’opposition par des hommes habillés en tenues militaires et armés.

Convaincue que l’avènement d’un véritable Etat de droit passera inéluctablement par le respect et la sauvegarde des droits de l’HOMME ET DES Libertés fondamentales, la CAGF :

- Exige que les arrestations et autres opérations de Police et de Gendarmerie se fassent conformément à la loi.
- Condamne les pillages des domiciles de personnalités civiles et militaires, inacceptables à l’ère du changement amorcé.
- S’inquiète de la légèreté de la sécurité présidentielle car malgré des tracts constatés la veille qui menaçaient la sécurité de l’Etat et qui ont occasionné des arrestations préventives, des mesures de sécurités renforcées ne semblent pas avoir été prises.

La CAGF, structure apolitique et non partisane de la diaspora guinéenne en France :

- Demande aux autorités guinéennes de faire toute la lumière sur cette affaire, en mettant en place une commission d’enquête indépendante qui permettra d’établir les responsabilités et engager des poursuites judiciaires contre les présumés auteurs de ces actes devant les juridictions compétentes, afin qu’ils soient jugés conformément aux textes en vigueur dans notre pays.
- Demande que les autorités communiquent de manière transparente auprès des médias publics et privés et qu’elles informent l’opinion publique de l’évolution de la situation.
- Exhorte les autorités à engager rapidement les concertations menant à la reforme des forces de défense et de sécurité conformément aux accords de Ouagadougou.
- Exhorte vivement les autorités à engager la finalisation apaisée du processus de transition par la tenue des élections législatives et la mise en place rapide de toutes les institutions prévues par la constitution.

Enfin, la CAGF lance un appel à tous les acteurs sociaux-politiques de notre pays qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur, d’œuvrer pour le renforcement d’un dialogue constructif pour l’unité nationale et l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes.

Paris, 25 juillet 2011

Pour le Bureau Exécutif

Le Président de la CAGF

Thierno CAMARA

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes