mardi, 11 décembre 2018
 

GUINEE - Présidentielle : dernière ligne droite avant le second tour

Le candidat à la présidentielle en Guinée Cellou Dalein Diallo a appelé, samedi 4 septembre à Conakry, à la « plus grande discipline » au second tour de la présidentielle du 19 septembre, à son retour de Ouagadougou où il avait signé vendredi un accord avec son rival Alpha Condé.

Diallo et Condé se sont engagés à mener une « campagne politique apaisée » et à se conformer « scrupuleusement » au verdict des urnes, dans cet accord signé à Ouagadougou sous l’égide du président burkinabè Blaise Compaoré.

À sa descente d’un avion spécialement affrété pour le ramener à Conakry, Cellou Dalein Diallo a déclaré à des journalistes : « Nous sommes allés à Ouagadougou pour que triomphe la démocratie en Guinée et nous avons été bien reçus par le médiateur (Compaoré) qui nous a prodigué de sages conseils. » « Maintenant, à nous de respecter notre engagement et d’aller aux élections dans la plus grande discipline », a-t-il ajouté.

Une immense foule de partisans, massée depuis les premières heures de la matinée près de l’aéroport, lui a réservé un accueil triomphal. Sur leurs pancartes, on pouvait lire « Ouaga a été un triomphe pour la démocratie guinéenne » ou encore « au soir du 19 septembre, ce sera le plébiscite ».

Lancement de la campagne électorale

Cellou Dalein Diallo était notamment accompagné de l’ancien Premier ministre Sidya Touré, qui s’est rallié à lui après avoir obtenu 13,62 % des voix le 27 juin.

Le retour de Diallo a coincidé avec le lancement officiel et en toute discrétion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, en l’absence du président de la transition, le général Sékouba Konaté.

« Le décret invitant le corps électoral n’a pas été signé par le général Sékouba Konaté du fait qu’il est en visite privée au Maroc », a déclaré à l’AFP le ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement de transition, Aboubacar Sylla. « C’est pourquoi nous nous basons sur les dispositions du code électoral pour annoncer que la campagne électorale débute ce dimanche 5 septembre et s’achève le 17 à minuit », a ajouté Sylla.

Cellou Dalein Diallo était arrivé largement en tête du premier tour avec 43,69 %, devant l’opposant historique Alpha Condé qui recueillait 18,25 % des suffrages. Cette élection présidentielle est le premier scrutin libre jamais organisé en Guinée, ex-colonie française qui, depuis son indépendance en 1958, n’a connu que des régimes dictatoriaux, civil ou militaires.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes