lundi, 16 décembre 2019
 

Association des municipalités du Mali : Dramane Sountoura, maire SADI de Koutiala réitère son retrait

Dramane Sountoura, maire de la commune urbaine de Koutiala, s’est bel et bien retiré de la liste du bureau de l’Association des municipalités du Mali conduite par Boubacar Bah dit Bill, maire de la Commune IV du District de Bamako. Cela a été confirmé le 16 août 2010, lors d’une conférence de presse par Dr Oumar Mariko, secrétaire général du Parti Sadi et par Dramane Sountoura, maire de Koutiala.

Dr. Oumar Mariko a indiqué qu’en même temps que son parti, tous les Maliens ont suivi avec beaucoup d’intérêt les différentes péripéties de lutte pour la conquête de la direction de l’association des municipalités du Mali (AMM). Selon lui, à l’époque, son parti avait élaboré une déclaration pour se démarquer de la mise en place du bureau de l’AMM. Il a rappelé que le 4 juillet 2010, dans une déclaration sur l’élection du bureau de l’AMM, son parti avait constaté : « comme à l’accoutumée, les combines, les intrigues, la corruption politique ont pris la place au débat serein, idéologique et politique. Comme à l’accoutumée, les pratiques de corruption financières, de violation systématique des règles bien établies ont sévi plaçant à la tête de cette organisation des maires dont les pratiques honteuses sont connues des populations du district de Bamako ». Dans cette déclaration, pour le compte du bureau national du Parti Sadi, le secrétaire général, secrétaire chargé des relations extérieures, dénonçait le fait que « certains de ceux qui se sont illustrés dans la spéculation foncière, le déni de justice aux citoyens, la répression policière des habitants de leur commune figurent en bonne place dans le bureau issu de ces élections contestées et contestables à bien d’égards ». Il a aussi rappelé que le Président du groupe parlementaire PARENA/SADI, dans une interpellation, avait exhibé des preuves contre les fraudes électorales des maires de la Commune I, Diakakorodji et des élections dans le district de Bamako. « Ces maires se trouvent dans ce bureau. D’autres comme ceux de la commune VI et de Kalabancoro ont, par leur comportement, créé des tensions sociales qui frisent l’émeute avec des violations systématiques des droits humains et du code domanial comme les premiers », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que « le bureau national du parti SADI, après avoir entendu ses délégués, a mené une réflexion approfondie sur la question, accepte le retrait de son, élu de la liste de votre bureau, dénonce ces pratiques électorales ». Après avoir déclaré que le parti SADI continuera de lever le voile sur les spéculations foncières, la corruption avilissante entreprise par ces maires, Dr Oumar Mariko a passé la parole au Maire de Koutiala. Dramane Sountoura. Après avoir réitéré son engagement à travailler pour l’implantation du parti SADI, il a fait l’économie du contenu de sa lettre de démission adressée à Boubacar Bah dit Bill, maire de la Commune IV , le 4 juillet 2010. « Après les élections des 15 et 16 mai 2010 au CICB pour la mise en place du bureau de l’AMM, aussi surtout après les réflexions portées par mon parti, recevez ici ma démission du bureau issu des dites élections. Les élus communaux que nous sommes émanent d’organisations politiques répondant à des règles et principes dont le respect est obligatoire pour l’atteinte des objectifs qui nous sont assignés. La démocratie dont nous nous targuons obéit aussi à ces règles et principes qui une fois transgressés ou travestis en matière électorale contrarie les idéaux de mon parti », a-t-il déclaré. Pour clore la conférence de presse, Dr Oumar Mariko a déclaré : « le parti SADI révolté, mais par surpris avec la méthode utilisée pour installer le bureau de l’AMM, a estimé que son maire ne pouvait pas y rester. Et nous avions été conforté par la justice malienne ».

Assane Koné

Source : Le Républicain

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes