mercredi, 17 juillet 2019
 

Mali : de jeunes Dogons et Peuls unis contre les violences

Face à la situation de crise dans le centre du Mali, les responsables d’associations de jeunes Peuls et Dogons ont rencontré samedi la presse à Bamako, pour prôner la réconciliation entre les deux communautés surtout sur le terrain. Le désarmement des groupes de milices du centre du Mali est une priorité pour les représentants des jeunesses dogons et peuls. « Il faudrait désarmer tout le monde, tous les porteurs d’armes, à part les militaires », s’exclame Boukari Guindo, de l’association Ginna Dogon.

Assis à côté de lui, Michael Barry, membre de la jeunesse de l’association peule Tabital Pulaaku, renchérit : « Sur le terrain, il y a trop d’armes, vous le savez. Il faut que l’État parvienne à désarmer la zone ».

Main dans la main, des représentants des deux jeunesses envisagent de se rendre sur le terrain, dans le centre, dans le cadre de cette réconciliation. « On compte bien organiser des fora communautaires, mettre les autorités coutumières et traditionnelles en place pour qu’on puisse dialoguer sur la question des armes », affirme Michael Barry.

« Le rôle de l’État est vital »

Mais pour les jeunes des deux communautés, il n’y aura pas de paix durable, pas de réconciliation sans présence réelle de l’État sur l’ensemble de la région du Centre. Boukari Guindo en est ainsi convaincu : « Le rôle de l’État est vital. Étant donné que personne ne pourra garantir la stabilité sans l’apport de l’État ».

Ajoutons que des thèmes comme « le vivre ensemble » ou « la lutte contre les amalgames » seront développés par les jeunes des communautés peules et dogons au cours d’une prochaine tournée.

Source : http://www.rfi.fr/

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes