mardi, 26 septembre 2017
 

Mali : Déclaration de SADI à l’occasion du cinquantenaire de notre indépendance nationale

Le Parti SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance) s’associe pleinement à la campagne d’action et de dénonciation publique menée par des associations politiques et d’organisations de la société civile de notre pays contre la présence de Moussa Traoré à la tribune officielle pour célébrer le cinquantenaire de notre indépendance nationale.

Pour le Parti SADI, la présence de Moussa Traoré, auteur de la trahison historique de notre peuple le 19 novembre 1968, est une insulte grave à la mémoire des pères de l’indépendance du Mali, le Président Modibo Keita et ses camarades de l’Union Soudanaise RDA, et des martyrs de la lutte pour la démocratie et le développement.

Cette présence-si elle était confirmée - est le couronnement de la grande offensive idéologique menée par Amadou Toumani Touré et la bourgeoisie réactionnaire et corrompue de notre pays – acteurs du nouveau pacte colonial -, qui, sous le couvert de la « réconciliation nationale » s’acharnent à discréditer l’action libératrice engagée par notre peuple depuis le coup d’Etat militaire du 19 novembre 1968, et à construire sa mémoire historique sur le mensonge et l’amnésie.

L’acte récent posé par le Ministre de la Culture du Mali qui a effacé le portrait de deux symboles de cette lutte héroïque de notre peuple à travers sa frange estudiantine, le matraquage permanent et sournois de l’ORTM, véhiculant l’image d’un ATT « sauveur du Mali », à l’occasion des commémorations du 26 mars 1991, l’ostracisme systématique qu’elle manifeste à l’encontre du Mouvement Démocratique, la liquidation progressive de tout ce qui incarne les valeurs de résistance et d’indépendance contre la domination politique et économique néocoloniales, illustrent cette triste réalité.

Comme symbole de la politique d’aplatissement et de soumission de ATT aux forces coloniales et impérialistes et la grande supercherie du cinquantenaire, les armées de Mauritanie, appuyées par l’armée française, au nom du « droit de poursuite » contre les terroristes d’AQMI, ont réédité leur sinistre exploit sur notre territoire, tuant des civils (deux femmes) et en blessant d’autres, réduisant en bouillie leurs véhicules dans la localité de Ber dans la région de Tombouctou.

ATT et son Gouvernement qui ont accordé en contrebande ce « droit de poursuite » sont restés silencieux et poursuivent tranquillement leur folklorique et dispendieuse commémoration, avalant les couleuvres, couvrant de honte notre armée nationale.

Ils s’apprêtent à se rendre à Canossa, laissant nos populations à la merci d’autres attaques qui se préparent intensément par la France qui déploie au Niger et en Mauritanie de gros moyens de renseignement, des militaires spécialisés dans les opérations anti-terroristes, des avions de patrouille de type atlantique 2 dotés de radars et de caméras infrarouges, des satellites d’observation, des mirages et de nombreuses stations d’écoute terrestres.

Quelle insulte à cette indépendance conquise de haute et digne lutte par des hommes et des femmes qui n’ont jamais accepté qu’elle soit menacée ? Le Président Modibo Keita et ses compagnons doivent se retourner dans leur tombe ! Ils viennent, avec notre peuple, d’être doublement assassinés, doublement trahis.

Le Parti SADI dénonce la présence de Moussa Traoré au défilé du 22 septembre ;

Le Parti SADI tient pour responsable le Gouvernement sur les conséquences que la présence de Moussa Traoré au défilé du 22 septembre provoquerait au sein de notre peuple.

Le Parti SADI condamne l’assassinat odieux de civils maliens par les armées de Mauritanie et exprime sa colère et son indignation devant le silence ahurissant des autorités.

Bamako, le 21 septembre 2010

Le Bureau National

Le Secrétaire à la Communication

Nouhoum Keïta

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

Les malversations intellectuelles du professeur Reyntjens[tiré de Survie France le 25 septembre 2017]

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes