mercredi, 20 mars 2019
 

Mali : Déclaration du Parti SADI contre l’opération militaire franco-mauritanienne du 22 juillet 2010 en territoire malien.

Le 22 juillet 2010, les forces armées mauritaniennes, appuyées par un commando des forces spéciales de l’armée françaises ont mené une opération militaire d’envergure sur notre territoire contre une base d’Al-Qaïda dans l’objectif de libérer le français Michel Germaneau et de neutraliser des actions terroristes planifiées contre des objectifs civils et militaires en territoire mauritanien. Au lendemain de cette opération manquée, la France et la Mauritanie ont mis au grand jour leurs profondes contradictions quant aux objectifs réels que cette intervention visait.

Notre pays a été superbement et royalement ignoré par les auteurs de l’opération, obligeant le Président de la République à quitter précipitamment le sommet de la CEN-SAD à N’Djamena pour regagner Bamako et attendre des émissaires mauritaniens !

1. Le Parti SADI condamne fermement cette action militaire impulsive irresponsable et irréfléchie de la Mauritanie et de la France qui viole notre souveraineté et démontre à suffisance le peu de considération et de respect qu’elles accordent au Président de la République et aux Institutions de notre pays.

2. Rappelle que le « droit de poursuite » que le Président Amadou Toumani Touré a accordé à nos voisins de la Mauritanie et de l’Algérie, au nom de la lutte contre le terrorisme, sans s’en référer au Parlement du Mali et aux autres institutions de la République, met en danger notre intégrité territoriale et notre souveraineté et ne contribue pas à renforcer efficacement la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne, en l’absence d’une volonté politique affirmée des pays concernés.

3. Dénonce l’intervention de la France en territoire malien et rejette avec force sa politique d’ingérence et de diktat sous le couvert de la lutte contre le terrorisme. Pendant qu’elle affiche la fermeté et donne l’assaut au Mali pour empêcher « l’exécution » de Michel Germaneau, elle négocie laborieusement depuis plusieurs mois en Afghanistan pour sauver la vie de deux journalistes français ! Quelle contradiction ? Quelle supercherie ?

4. Le Parti SADI condamne le silence des autorités et exige que toute la lumière soit faite sur cette intervention militaire de la France et de la Mauritanie sur notre territoire.

Bamako, le 28 Juillet 2010

Nouhoum Keita

Secrétaire à la Communication/ Bureau National

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes