mercredi, 18 septembre 2019
 

Mali : Le parti SADI soutient la chute du régime d’ATT par le Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat

Le parti SADI depuis le 9 Février 2012 demande la démission du régime d’ATT en raison de :

- sa gestion solitaire des affaires du Nord qui l’on conduit à prendre des décisions contraires aux principes de la République, aux intérêts de notre pays, à l’esprit et la lettre du serment, art 37 de la constitution, qu’il a prêté devant la cour suprême, les 8 juin 2002 et 2007.
- son manque de fermeté face à la 1ére rébellion : alliance du 23 mai 2006 dirigée par Bahanga et le lieutenant colonel félon Fagaga.
- Son abandon de souveraineté avec la signature de l’Accord d’Alger, le 4 juillet 2006 qui autorise le retrait de l’armée des régions du Nord et les interventions militaires franco-mauritaniennes sur le territoire malien.
- sa bienveillance face à l’implantation de AQMI, des narcotraficants dont il fait libérer une personne impliquée au plus haut niveau : Mohamed Ould Awainatt.
- Son autorisation de laisser entrer sur notre territoire des combattants venant de Libye avec toutes leurs armes.
- Son absence de soutien logistique aux militaires envoyés sur le front, provoquant la mort certaine de plusieurs militaires.
- son manque de volonté de protéger les populations civiles.
- Son refus à constituer un fichier électoral fiable pour des élections libres, transparentes et crédibles.
- Son incapacité à faire face aux différentes crises : crise de l’école, l’emploi, la famine, la corruption, la cherté de la vie, l’insécurité…

C’est donc en toute cohérence avec ses idées que le SADI se propose d’accompagner le CNRDR, avec les forces vives progressistes pour sauver le pays.

Rétablir la paix et la sécurité pour assurer l’intégrité du territoire est essentiel mais il faut aussi penser à construire une démocratie au service du peuple conformément aux idéaux de 26 mars 1991.

Nous adressons nos condoléances au peuple et aux familles endeuillés par la mort des soldats. Souvenons-nous qu’il y a 22 ans jour pour jour, 22 mars 1991-22 mars 2012, des centaines de maliens se sont sacrifiés pour cette même démocratie, contre le dictateur Moussa Traore.

Vive le Mali un et indivisible.

​Le Bureau Politique du SADI

Cheick Oumar Sissoko

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes