jeudi, 23 novembre 2017
 

Mali - Meeting du parti Sadi sur le terrain Sakaly : Le peuple doit décider son devenir

Le samedi 20 juillet 2013 s’est tenu sur le terrain Sakaly de Médina Coura le meeting tant attendu du Parti SADI (Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance). La fête a démarré à 10 h. incontestablement, la mobilisation a réussi un coup de maître. Le terrain Sakaly était bondé de monde. Les populations de Bamako ont massivement répondu à l’appel du Parti SADI. Une animation folklorique a tenu en haleine les militants et sympathisants venus très nombreux pour le besoin de la cause.

Le premier constat qui s’impose pour tous ceux qui ont effectué le déplacement c’est qu’il n’y avait pas de tee- shirts confectionnés par le Parti SADI. Une façon de dire au peuple malien que ce ne sont pas les tee- shirt qui élisent le président de la République, mais bien plutôt les hommes en chair et en os.

Le deuxième constat est que contrairement à la quasi-totalité des partis politiques, le Pari SADI n’a pas distribué de billets de banque aux Maliens pour qu’ils se mobilisent massivement pour sa cause.

Les citoyens conscients se sont mobilisés par leurs propres moyens. Une façon de dire qu’au Parti SADI, on n’achète pas les consciences humaines à coût d’argent. Comme pour dire qu’au lieu de chercher à corrompre les citoyens par des tee shirts, du thé, du sucre, etc., il convient mieux de leur montrer que la meilleure façon de se faire des électeurs, ce n’est pas en achetant leur conscience mais en leur expliquant le bien fondé du vote. C’est donc dire que les gens se sont déplacés en masse par amour pour le Parti SADI et pour Mariko.

Pour souhaiter aux citoyens la bienvenue, le président du Parti SADI en la personne de Cheick Oumar Sissoko a tenu qu’à rappeler à qui veut l’entendre les nombreuses œuvres de bienfaisance du Docteur Mariko. Par cette occasion, il a fait savoir à l’assistance que ceux qui ont gouverné le pays pendant deux (02) décennies, l’ont mis à genou aux plans économique et social.

C’est alors en cela que le président du Parti SADI a dit qu’il est du devoir des citoyens de démasquer ces hommes et ces femmes qui ont voté leurs biens de notre peuple laborieux en vue de les amener à répondre de leurs actes. Pour lui, seul le candidat Mariko peut entreprendre de telles actions.

Le représentant du Mouvement populaire du 22 mars (MP22), quant à lui, a expliqué à l’assistance que ce sont ceux qui ont pillé le Mali, qui en veulent à Mariko.

M. Mohamed Tabouré n’a pas manqué de fustiger l’emprisonnement arbitraire de certains membres de la Coordination des organisations des patriotes du Mali (COPAM) au motif de l’Etat d’urgence. Mais, a-t-il martelé, « rien ne nous fera dévier de notre chemin ».

Oumar Mariko a tenu à donner la parole à des témoins vivants, victimes des affres de la « démocratie » à la malienne. C’est bien à ce moment que la pluie a gâté la fête. Tout compte fait, au regard du monde mobilisé au stade Sakaly, on est en droit de retenir que rien ne sera plus comme avant au Mali

Fodé KEITA

Source : http://maliactu.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes