mercredi, 18 octobre 2017
 

Niger. Un défenseur des droits humains condamné pour avoir publié un message sur Facebook

A la suite de la condamnation à six mois de prison avec sursis d’Abdoul Ousmane Moumouni président du Cadre d’action pour la démocratie et les droits humains au Niger, Mme Kiné Fatim Diop, chargée de Campagnes d’Amnesty International pour l’Afrique occidentale a déclaré :

« Cette condamnation montre qu’il est de plus en plus difficile au Niger pour les citoyens de s’exprimer librement sur les réseaux sociaux sans être menacés de poursuites judiciaires, et crée un dangereux précédent ».

« L’intention d’Abdoul Ousmane Moumouni d’organiser un complot n’a pas été démontrée et sa condamnation à une peine de prison avec sursis confirme l’intensification des atteintes par les autorités à la liberté d’expression, qui est pourtant un droit fondamental. Une fois de plus, le contexte sécuritaire du pays a servi de prétexte pour restreindre la liberté d’expression des membres des organisations de défense des droits humains ».

« Les autorités doivent immédiatement annuler les charges retenues contre Abdoul Ousmane Moumouni qui est par ailleurs membre du directoire du collectif ‘’Sauvons le Niger’’ ».

Complément d’information

Abdoul Ousmane Moumouni président du Cadre d’action pour la démocratie et les droits humains au Niger, a été arrêté et placé en garde à vue le 14 juin dernier, pour avoir publié sur sa page Facebook un commentaire portant sur la situation du pays suite aux attaques de Boko Haram à Bosso dans la région de Diffa. De nombreuses pertes en vies humaines ont été enregistrées. Le recours à l’armée tchadienne avait suscité beaucoup de débats dans les réseaux sociaux.

Une polémique avait surgi sur Facebook, critiquant l’armée ou le gouvernement dans la gestion de la crise. C’est dans un tel contexte qu’Abdoul Ousmane Moumouni avait fait sa publication sur Facebook et finalement poursuivi pour "proposition faite de former un complot en vue d’un changement constitutionnel". Il a été jugé le vendredi 19 juin et le Parquet avait requis 6 mois de prison ferme. Ousmane Abdoul Moumouni a finalement été condamné il y a quelques heures ce jeudi 23 juin à 6 mois de prison avec sursis.

Source : https://www.amnesty.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes