dimanche, 27 mai 2018
 

Fermeture d’écoles à la suite d’un massacre dans le nord-est du Nigeria

KANO - Les autorités de l’État de Yobe, dans le nord-est du Nigeria, ont fermé toutes les écoles [secondaires de l’État] à la suite d’une attaque menée le 6 juillet par Boko Haram (BH) contre une école secondaire à Mamudo. Quarante et un élèves et un enseignant ont trouvé la mort.

« La fermeture a pour objectif de permettre au gouvernement de l’État, en collaboration avec la force mixte de sécurité et les leaders communautaires, d’évaluer [la situation] et d’établir de meilleures stratégies et des stratégies supplémentaires pour assurer la sécurité des élèves et des enseignants », a indiqué Abdullahi Bego, le porte-parole du gouverneur, dans une déclaration rendue publique le 7 juillet.

Les écoles de l’État de Yobe devaient fermer leurs portes au mois d’août pour les vacances scolaires.

Selon des sources sécuritaires, des médecins et des résidents locaux, l’attaque du 6 juillet aurait été menée en représailles au raid lancé par l’armée contre un camp de Boko Haram le 4 juillet.

Mamudo se trouve à cinq kilomètres de Potiskum, la capitale commerciale de l’État de Yobe, elle-même située à une centaine de kilomètres de Damaturu, la capitale de l’État.

« De nombreux élèves blessés par balle se sont cachés dans les buissons autour de l’école. Les soldats qui ratissaient la zone ont trouvé six élèves blessés par balle et les ont amenés à l’hôpital où ils sont actuellement soignés », a dit Halliru Aliyu, médecin à l’hôpital général de Potiskum, où les corps ont été amenés.

Il s’agit de la troisième attaque meurtrière menée contre une école par les islamistes de BH depuis le début de l’offensive militaire de grande envergure lancée contre eux en mai dernier.

Le 16 mai, des hommes armés de BH ont ouvert le feu dans le dortoir d’une école de Damaturu, tuant sept élèves et deux enseignants.

Le 17 mai, des insurgés de BH ont ouvert le feu dans une salle d’examen de l’école privée Ansarudeen, à Jajeri, un quartier de Maiduguri, la capitale de l’État de Borno, faisant 15 victimes parmi les élèves.

Des responsables de l’État de Yobe ont dit que BH avait incendié 205 écoles sur le territoire de l’État au cours de la dernière année.

Source : http://www.irinnews.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes