vendredi, 18 octobre 2019
 

Collectif Libérez Guy Marius SAGNA, Sunu Pétrole, Sunu Gaz

Texte liminaire conférence de presse du 19 août 2019

TEXTE LIMINAIRE CONFERENCE DE PRESSE DU 19 AOÛT 19

Du 16 juillet au 16 août 2019 Guy Marius Sagna a été arbitrairement privé de sa liberté sous la fausse accusation de « fausse alerte au terrorisme ». Il a ainsi été victime :
- d’un grotesque abus de pouvoir dont l’objectif était de faire diversion pour museler la montée en puissance de l’exigence démocratique et citoyenne de la transparence, de la vérité et de la justice en matière de gestion de nos richesses nationales, notamment de notre pétrole, de notre gaz, de notre zircon, etc ;

- de faire ainsi taire Aar Li Nu Bok, mouvement unitaire des forces patriotiques ;

- d’interdire toute critique de la soumission servile à l’impérialisme français en particulier, françafricain, eurafricain, usafricain en général, du pillage des richesses nationales et de la présence militaire étrangère au Sénégal, au Mali, dans le Sahel-Sahara ;

Après une mobilisation sans relâche d’un mois des forces vives du mouvement démocratique, des organisations des droits humains, des avocats, de la pétition des intellectuels Sénégalais, Africains, Caribéens, des bloggeurs lanceurs d’alertes, des artistes, des mouvements politiques au Sénégal, de panafricanistes, d’internationalistes en Afrique et dans le monde, d’organisations syndicales, de personnalités démocrates de tous bords politiques, d’ouvriers, de paysans, d’étudiants, de citoyens handicapés et de Aar Li Nu Bok ;

Après la manifestation du 2 août de la Place de la Nation/Obélisque jusqu’à la RTS et ce mois intense d’occupation de l’espace publique et médiatique de la réprobation populaire et citoyenne contre ce grave attentat contre les droits et les libertés individuelles et collectives consacrés dans les lois et la Constitution du pays ;

LA LIBERTE PROVISOIRE DE GUY MARIUS EST UNE PREMIERE VICTOIRE OBTENUE PAR NOTRE MOBILISATION. MAIS LA LIBERTE PROVISOIRE RESTE UNE EPEE DE DAMOCLES AU DESSUS DE SA TÊTE ET DE CELLE DE TOUS. Nous avons ensemble gagné UNE BATAILLE ET NOUS DEVONS MAINTENANT GAGNER LA GUERRE : LA LIBERTE TOTALE DE GUY MARIUS ET DONC LE NON LIEU, C’est-à-dire L’ANNULATION PURE ET SIMPLE DE LA PROCEDURE JUDICIAIRE.

Pourquoi ?

- PARCE QU’ELLE EST ARBITRAIRE, ILLEGALE ET DONC RELEVE D’UN ABUS DE POUVOIR CONSECUTIF A UNE INADMISSIBLE MAIN MISE DU POUVOIR POLITIQUE PRESIDENTIEL SUR LA JUSTICE DU PAYS ;
- PARCE QU’IL Y VA DES LIBERTES INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES DE CHACUN(E) DES CITOYEN(NE)S DU PAYS ;
- PARCE QUE D’AUTRES COMME ADAMA GAYE EN SONT VICTIMES ;
- PARCE QUE SEUL LE PEUPLE SOUVERAIN EST LA SOURCE, LE BENEFICIARE ET LE GARANT DES LIBERTES DE TOUS ;
- PARCE QUE LES RICHESSES DU PAYS APPARTIENNENT AU PEUPLE LIBRE PARCE QUE SOUVERAIN.

Voilà pourquoi :

- Après le dépôt de la plainte contre la procédure auprès de la Cour Suprême, nous travaillons avec les avocats à la saisine de la Cour de Justice de la CEDEAO et de la Commission des droits de l’homme de l’ONU ;
- Tout en remerciant toutes et tous de la mobilisation, nous maintenons notre appel à la poursuite de la campagne et l’organisation commune d’un grand concert sur le thème Liberté TOTALE ET SANS CONDITION POUR GUY MARIUS, tous les PRISONNIERS D’OPINON, SUNU PETROLE, SUNU GAZ ;

- NOUS APPELONS A POURSUIVRE LES MANIFESTATIONS ET LA CAMPAGNE PANAFRICAINE ET INTERNATIONALE POUR LA LIBERATION DEFINITIVE DE GUY MARIUS, LA VERITE ET LA JUSTICE SUNU PETROLE, SUNU GAZ.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes