dimanche, 30 avril 2017
 

DECLARATION : Marine Le Pen et l’élection présidentielle en France : Peuples d’Afrique, Gare au danger raciste, xénophobe et fasciste !

Yoonu Askan WI /Mouvement pour l’Autonomie Populaire Permanence nationale : HLM Grand Yoff, villa n°218, Dakar Récépissé n°13740/MINT/DAGAT du 27-01-2009 / TEL : 221 338274327

Après le Liban,, Marine Le Pen, candidate à la prochaine élection présidentielle française, a effectué une visite de deux jours (21 et 22 Mars 2017) au Tchad. L’objet décliné de ce voyage était de rencontrer les troupes militaires françaises de l’opération Barkhane dont l’Etat-major est basé à Ndjamena et qui a officiellement pour mission de lutter contre les groupes djihadistes au Sahel.

Pour tous les patriotes africains, tous les défenseurs des libertés, de la démocratie, de la fraternité humaine et du progrès, il est choquant que le Président Tchadien Idriss Déby ait accepté que Marine Le Pen soit venue fouler le territoire tchadien et prendre la parole devant l’Assemblée nationale de ce pays, souillant ainsi le sol africain. C’est connu, Marine Le Pen, prenant le soin de se draper d’un vernis de respectabilité, s’illustre clairement comme l’héritière parfaite de son père, Jean Marie Le Pen, à la tête du Front National (FN), parti français d’extrême droite, raciste, xénophobe et fasciste. Leurs positions anti migrations, faisant volontairement l’amalgame entre migrants, musulmans et terroristes, blessent, chaque jour que Dieu fait, nos compatriotes africains installés en France et leur causent des préjudices immenses, lourds à porter. Marine Le Pen, le FN ainsi que tous ces groupes d’extrême droite qui essaiment en Europe et ont aujourd’hui leur héros en Amérique en la personne du nouveau Président Donald Trump, ont fini de convaincre les plus sceptiques du cynisme des antivaleurs qu’ils véhiculent outrageusement et sans pudeur.

Les paroles bien choisies de Marine Le Pen contre le Franc CFA ou contre la Françafrique cachent mal son projet de s’ériger en solution de rechange au service de l’impérialisme en crise profonde, tout autant que sa haine atavique des migrants, son opposition sélective et farouche à leur droit à la bi-nationalité ou à l’éducation publique de leurs enfants en terre de France... Sa visite au Tchad est d’autant plus inacceptable que Monsieur Idriss Déby vient de passer à son homologue guinéen le témoin de la Présidence en exercice de l’Union Africaine, il y a à peine deux mois. Il était donc, plus que quiconque, censé prendre conscience de ses responsabilités pour opposer une fin de non recevoir à cette raciste hystérique en quête d’honorabilité et de crédibilité internationales. La suprême insulte de Déby aux peuples africains a été de le voir s’esclaffer ostensiblement devant les Télévisions, lors de son entretien avec Mme Le Pen.

Yoonu Askan Wi dénonce cette irresponsabilité d’un Chef d’Etat africain qui démontre encore une fois le peu de souci qu’il a de défendre les intérêts des peuples du continent. Nous constatons d’ailleurs pour nous en désoler que face aux mesures répressives contre les migrants, notamment africains, initiées par l’Union Européenne, face aux agressions multiples allant parfois jusqu’aux crimes dont ils font l’objet en Europe, aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde, les dirigeants africains et l’UA elle- même gardent pour l’essentiel un silence coupable.

Yoonu Askan Wi dénonce aussi les violences que subissent, même en terre d’Afrique, les migrants africains, sous l’œil complice des gouvernements des pays d’accueil, comme en Afrique du Sud. Il exige de tous les Chefs d’Etat africains de veiller à ne pas faire honte à l’Afrique en se comportant comme Idriss Déby, de refuser systématiquement, au nom de l’honneur et de la dignité de Mère Afrique, de recevoir des personnalités de l’acabit de Marine Le Pen qui insultent et agressent les peuples africains, mettent ou projettent de mettre en pratique des politiques anti migrations xénophobes et inhumaines, en violation flagrante des valeurs et normes internationales relatives aux droits des personnes et à la dignité des peuples.

Fait à Dakar le 1ER Avrils 2017

Le Secrétariat Permanent de Yoonu Askan Wi

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes