jeudi, 22 juin 2017
 

FULLAAL SUNIY WAREEF Autrement dit Assumer haut et fort nos responsabilités.

Camarade Jo DIOP

Des souhaits, des commémorations de souvenirs significatifs qui actualisent des exigences- nécessités confirmées par un contexte social abritant une multitude de crises sectorielles et des perspectives légitimes qui se précisent à l’horizon 2017,à l’adresse du vaillant peuple sénégalais prêt à conquérir et à satisfaire ses propres aspirations.

Ta dignité est ton identité. DEVIENS CE QUE TU ES. QUI SAIT SOUFFRIR ET QUI VEUT LUTTER, DOIT TOUT OSER.

CAMARADES, les nuits sont lourdes comme les douleurs humaines de l’exploitation et de l’oppression esclavagistes. Regardons les peuples du monde briser les chaînes de la dépendance et de la soumission. Ecoutons les gémissements des classes fondamentales et populaires, privées des richesses créées, exprimant leurs profondes colères, annonçant aussi les tempêtes des révoltes et insurrections à venir. Des visages assombris d’angoisse et d’anxiété, mais aussi la perception de perspectives à conquérir. L’armature culturelle populaire, ordonnant la légitimité de l’audace et du courage, d’arracher et de réaliser leurs profondes aspirations sociales et humaines du devenir et de l’épanouissement. Les miracles résident dans les masses populaires, capables de transformer les difficultés en conditions favorables. Il est temps d’en finir avec l’ordre capitaliste néo-libéral et la promotion continue du capital privé étranger, au détriment des initiatives nationales mises en dette d’oxygène. Il n’y pas de bonheur, sans révoltes et sans luttes. Frayons la voie de l’autonomie populaire pour construire la société nouvelle, base du panafricanisme et de l’internationalisme des peuples capables de se prendre en charge, matérialiser et traduire en actes leurs objectifs stratégiques légitimes.

Le réel n’est pas immobile, donné et tout fait. Il est devenir donc possibilité. Le possible qui se lève aujourd’hui à l’horizon, et qu’implique le devenir actuel, c’est l’épanouissement total de l’homme. L’idéal sans idéalisme se trouve dans l’idée de l’homme. L’idée de l’homme, c’est sa libération, son émancipation, sa désaliénation. Ce sont ses capacités créatives et inventives, d’élaboration d’un nouvel humanisme de dignité et de fertilité du genre humain triomphant. CELA SERA ! Les nuits les plus sombres céderont la place au soleil radieux qui continuera à briller toujours. CELA SERA !

Pour une année 2017 de mobilisations constantes et organisées, de ruptures et de soutiens inlassables aux exigences - nécessités populaires, rejettons nos illusions et organisons nous d’avantage.

RESISTER, LUTTER ET VAINCRE

De l’exploitation et de l’oppression, naît la résistance au néo-colonialisme qui dans toutes ses expressions et diversités stratégiques, cherche à perpétuer les pillages initiés depuis l’esclavagisme, la colonisation, et développés par les politiques d’ajustement structurel, morsures fatales véhiculant les poisons du F.M.I, de la Banque mondiale et de l’O.M.C qui ont installé le néo-libéralisme étouffant et dévastateur. Pour notre souveraineté combattons et enterrons le CFA en refusant toute servitude et en s’opposant aux APE. Activons l’avènement d’une monnaie d’intégration régionale et continentale d’Afrique.

CEUX QUI VIVENT, CE SONT CEUX QUI LUTTENT

La prolétarisation des sociétés sous l’emprise du système capitaliste néo-libéral, développant la marchandisation de tous les rapports sociaux par l’installation de marchés dans tous les secteurs, sous le contrôle du capital privé étranger. C’est la confirmation de la globalisation politique, économique et culturelle, de la mondialisation d’essence capitaliste et d’expression néo-libérale.C’est tout un pourrissement culturel inquiétant, avec la complicité des « chiens de garde » exerçant le pouvoir de contrôle de la superstructure étatique, et de l’infrastructure économique. Tout s’achète, tout se vend, y compris les mensonges des disciples de « PROCULUS », le plus grand menteur de l’antiquité grecque. Que faire pour s’approprier du « VEAU D’OR » ? L’ETHIQUE, c’est L’ESTHETIQUE de DEMAIN. Une valeur fondamentale de la culture humaine, un vecteur social d’exigences comportementales, manifestant la beauté du genre humain, triomphant par sa propre dignité avec un environnement bénéficiant d’une abondance de diversités artistiques épanouissantes.

Quand la raison rampe, l’honnêteté s’enlise. Les tempêtes s’annoncent, accompagnées de grands bouleversements, aux seuls profits des forces sociales motrices, servant les manifestations populaires, s’inscrivant dans la PERSPECTIVE PROLETARIENNE inévitable. Les malheurs de notre peuple sont très profonds et divers. Le prolétariat ne peut se libérer sans libérer les peuples opprimés .La géopolitique mondiale est très illustrative, significative, et éloquente aussi, à travers ses composantes économiques et culturelles. Le temps de la libération, de l’émancipation et de la désaliénation, s’annonce. Avec Karl Marx, nous disons : Dans la nature, comme dans la société, comme dans l’histoire, la pourriture est le laboratoire de la vie. Par une abondance d’oxygène, de joie, d’enthousiasme, et d’optimisme, hissons très haut le DRAPEAU ROUGE de la légitimité des luttes populaires diversifiées. Dans aucun domaine de la vie, une vérité ne s’est imposée du jour au lendemain. Toujours, les forces de régression ont tenté par tous les moyens de s’opposer aux progrès, mais toujours, le progré a fini par triompher. Il n’y’a pas de révolution sans contre révolution. La Révolution est un ensemble de luttes à mort entre le futur et le passé, entre les classes sociales par la manifestation constante de leurs antagonismes multiples pour la conquête du pouvoir étatique et ses conduites. Tout est conquête ! Tout est Combat !

Ce sont les masses qui font l’histoire.

Accentuer la fin de la verticalité des partis politiques classiques, traditionnels, élitistes, qui s’accaparent des ascenseurs du pouvoir, au détriment des masses populaires, pour se promouvoir et se perpétuer dans les différents organes de la superstructure étatique. C’est la conséquence des structures politique confisquées par les élites bourgeoises, petites bourgeoises, les transhumants, arrivistes et autres opportunistes. Aujourd’hui, s’impose l’apparition d’une horizontalité issue de la construction de l’autonomie populaire exigée, nourrie et animée par la substance identitaire des classes fondamentales que sont la classe ouvrière et la paysannerie pauvre qui ont encore un rôle historique, déterminant à jouer dans le processus inévitable de la perspective prolétarienne parce que populaire à réaliser, avec la capacité en tant que forces motrices décisives de se prendre en charge , de matérialiser et de traduire en ACTES leurs objectifs stratégiques légitimes .Il n’y’a pas de développement sans industrialisation.

Le Sénégal est un pays à vocation agricole. Il faut moderniser notre agriculture, la mécaniser, et restituer la terre patrimoine de nos ancêtres à la paysannerie pauvre pour son exploitation avant qu’elle ne se révolte légitimement contre le capital privé étranger et ses complices étatiques. La question foncière est une juste revendication populaire. Avec la complicité de l’autorité étatique et de ses ramification affairistes, les populations urbaines, les paysans et aitres composantes rurales sont expropriés, dépossédés de leur terre par une chefferie féodale, se partageant et accomplissant la vente sans scrupule du patrimoine national foncier aux néo-colonisateurs et exploiteurs rapaces du capital privé étranger. Sans omettre les richesses de notre sous- sol-trésor- ( Mines,Or,Pétrole,gaz ect) détournées par la sainte alliance des démons du capital privé étranger et de leurs gardiens. Ainsi, tous les secteurs des domaines sociaux connaissent en permanence des crises. Il n’y a donc pas de développement national sans libération et sans émancipation.

Ce sont les bailleurs de fonds étrangers qui viennent investir au SENEGAL, dans tous les domaines et secteurs ,pour exploiter et obtenir tous les bénéfices, plus values et autres profits, expédiés automatiquement dans leurs pays respectifs, tout en étant dispensés frauduleusement de toutes les fiscalités avec la complicité des gérants locaux. C’est cela le PSE qui constitue et favorise la promotion du capital privé étranger dans le sillage du néo-colonialisme. C’est notre peuple qui subira le poids de toutes les contraintes pour payer les dettes à la sueur de son front. Où est notre indépendance, notre souveraineté ? Nous préférons mourir debout que de vivre à genoux.

Il ne suffit pas d’écrire un chant révolutionnaire pour participer à la révolution africaine. Il faut faire cette révolution avec le peuple, avec les peuples et les chants libérateurs viendront d’eux mêmes, éclairant et stimulant les luttes populaires diversifiées et coordonnées. Notre peuple exige un plan pour un Sénégal indépendant (PSI) dans le contexte d’un panafricanisme et d’un internationalisme des peuples, pour l’avènement d’une mondialisation des peuples organisant enfin, les funérailles tant attendues de l’impérialisme, du néo-colonialisme, et du système capitaliste néolibéral, assurant ainsi la victoire du genre humain dominant, débarrassé des scories négatives de son histoire. UNE REALITE PERSISTANTE Où sont-ils, ceux qui disaient que c’est la fin des idéologies ? Une vue de l’esprit ? Une conscience de classe libérale ? Une capitulation ?

Tant qu’il y aura des inégalité sociales reflétant les conditions d’existence humaine, conséquences de l’exploitation et de l’oppression , animant et activant une cohabitation d’antagonismes exprimant les luttes de classes continues, c’est la preuve manifeste et concrète de l’existence persistante qui révèle et qui confirme l’éclairage des conduites pédagogiques, par des idéologies agissantes dans la pratique sociale de chaque conscience de classe obéissant à un système de représentations, d’aspirations et d’objectifs stratégiques à atteindre. Conquérir le pouvoir d’état et contrôler toutes ses ramifications, en instaurant un système politique en inter-actions avec l’idéologie dominante et accomplir des transformations en conformité avec le projet social, dans un contexte de luttes de classes diversifiées. La lutte des classes est le pivot et le moteur de la vie sociale et de son évolution.

UN PATRIMOINE A PERPETUER.

Se souvenir et accorder de profondes pensées aux grandes figures de la résistance panafricaine, dans leurs patriotiques luttes contre l’impérialisme, et s’inscrire fidèlement dans leur exemplarité et puiser de nouvelles forces dans le patrimoine culturel historique, qu’elles constituent. DES LEÇONS A RETENIR, A DEVELOPPER ET A ENRICHIR- La situation mondiale actuelle dans ses composantes et manifestations d’ordre politique, économique et culturel, révéle et illustre un état volcanique de crises, et interpelle les apports positifs produits par le nécessaire et décisif bilan du débat sur la ligne générale, initié, développé, entretenu, signifié et conclu par l’historique rempart humain des peuples, le M.C.I ( Mouvement communiste international). L’événement majeur abrité par le « MUR DE BERLIN « en 1989 n’a été que la « CHUTE DE LA BUREAUCRATIE » qui a étouffé le prolétariat, les peuples et les nations opprimées et qui a permis la restauration momentanée du capitalisme, qui aujourd’hui prépare le linceul de ses funérailles inévitables à venir.

LA PERSPECTIVE PROLETARIENNE , s’armant des résolutions ,conclusions et recommandations de la GRCP ( grande révolution culturelle prolétarienne),tout en organisant de vastes mouvements d’enquêtes et de recherches sectorielles, afin de comprendre les profondes mutations, envisager et préparer une citoyenneté agressive et active, comme outil, instrument des luttes d’émancipation sociale , organisant un contre-pouvoir permanant dans l’espace flambant de la lutte des classes pour aboutir aux transitions suivantes :

▪ Une république populaire, démocratique, citoyenne et laïque, reconnaissant, respectant et protégeant toutes les confessions et cultes, conduisant à l’incontournable, l’inévitable et l’indispensable SOCIALISME VERITABLE, parce que SCIENTIFIQUE. Un passage obligé pour atteindre les objectifs sociaux, culturels et humains, dans le processus de transformations continues. Notre culture populaire produit et renouvelle à partir de sa substance identitaire, de grandes valeurs éthiques et esthétiques référentielles et octroie à tout moment, l’audace et le courage nécessaires pour renforcer la conduite des pédagogies appropriées et garantir la performance tant attendue. De l’horizon des peuples ,entretenons la flamme de l’existence humaine. NANU MUSLU CI BUKKI NJUUR SAMBA YI AK KAKATAR YI, ces girouettes qui s’adaptent au gré du vent soufflant. NANU TAALIF AK WOY SUNIY WAREEF CI JAMONO DI FATTALIKU JËF NGIR JALLARBI SUNU NEKKIN.

Autrement dit, Assumer et brandir haut levé, le drapeau de nos responsabilités et tâches pour le présent et le devenir de notre peuple, qui mettent à l’ordre du jour, l’actualité de l’action révolutionnaire de transformation sociale.

YEEN MBOKKAAN YI Yéen mbokkaan yi, yéena doy njiit ngir seen xalaat, seen Jëf Ju leer Yéena rañale yoonu cëll wi Ba waa njaay doole fippu jóg taxaw

Xiinub toraxte mu ngiy wuuri Bidéewu nootange fanq na Teenu nagar yi ñu ngiy déey Seyaani banneex yi bët nañ

Du ngeen fen, du ngeen SOS Du ngeen ràmbaac Yéena yaatu, yéena yéwën Ku ngeen jaboote Xalaatam leer Ku Ngeen ngémb , su Bëree daan

Xiinub toraxte mu ngiy wuuri Bidéewu nootange fáng na Teenu naqar yi ñu ngiy déey Seyaani bánneex yi bët nañ.

Yéen mbokkaan yi yéena woone Ni ñuy buddee garabu naqar Yéenay melax yiy dàq niis Yéenay jëfurloo njëktéef yi

Xiinub toraxte mu ngiy wuuri Bidéewu nootange fànq na Teenu naqar yi ñu ngiy déey Seyaani bànneex yi bët nañ.

Doomu réew mooy tabax Réew ! Ngor mooy faj gàcce ! Ndam laa ngi ci fippu ASKAN WI !

autrement dit, Mbootaayu Mbokkaan yi Di na doon wennu Xeetu addina si yepp

Fullaal suniy wareef tey jëmmel yoonu Mbokkan

autrement dit, Assumer haut et fort nos responsabilités et donner corps à la perspective communiste !

JO DIOP Militant -marxiste – Léniniste, Panafricaniste et Internationaliste. Membre fondateur de Yoonu Askanwi / Mouvement pour l’autonomie populaire , chargé du patrimoine.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes