samedi, 23 septembre 2017
 

Iils n’arrêteront pas la mer de la nouvelle République en marche avec les bras de la rue publique des gourdins !

Par Madièye Mbodj- YAW

19 Mars 2000, 19 Mars 2012, à quelques pas du 25 Mars prochain, jour refondateur pour de nouvelles avancées dans la lutte de notre peuple. Le 1er tour de l’élection présidentielle au Sénégal a été plus que meurtrier : arrestations intempestives, tortures, des dizaines de blessés, une quinzaine de morts, des hommes et des femmes arrachés brutalement à la vie, du fait de l’entêtement insensé d’un vieillard, gâteux et obstiné, à vouloir briguer un 3ème mandat parfaitement anticonstitutionnel. Mais une chose est sûre : leur martyre ne sera pas vain et les crimes commis ne resteront pas impunis. Bien que ne répondant pas aux attentes légitimes du candidat Moustapha NIASSE, porté par l’équipe politique et citoyenne de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal, les résultats du 1er tour traduisent clairement la volonté du peuple sénégalais de tourner la page WADE, afin d’en finir avec son pouvoir de régression politique, économique, sociale et morale.

A présent, le Président sortant, tel un mendiant à la quête de sa pitance quotidienne, quémande désespérément … juste un bonus de 03 ans, dit- il, pour achever ses chantiers ! Abdoulaye WADE, en vérité, avoue ainsi qu’il est inapte pour être candidat, inapte pour diriger le pays. Mais, se prenant pour « la seule constante », Dieu le Père, l’Unique, l’Irremplaçable, il démontre en même temps qu’il n’éprouve décidément que mépris pour les citoyens sénégalais. N’a-t-il pas trouvé sur place, en 2000, divers chantiers à poursuivre et à achever ? Le vieux « despote éclairé », poussant le bouchon plus loin, brandit la Constitution, réduite au passage à un vulgaire mouchoir en papier à force de révisions taillées sur mesure, pour envisager, sans rire, non seulement un 3ème mandat de 07 ans en 2012, mais aussi un 4ème, encore de 07 ans, en 2019 ! Toutefois, pour amadouer les chefs religieux et autres citoyens peut être naïfs, l’intrus des premier et second tours de la présidentielle leur laisse entendre qu’à son âge, il a juste besoin qu’on lui évite l’humiliation d’une défaite ! « Faites que je sois proclamé vainqueur ; pour le reste, je vous promets de me retirer au bout de 03 ans, peut être même de 03 mois » ! Le peuple sénégalais a fini de tirer de sa propre expérience cette leçon de chose essentielle : Abdoulaye WADE ne vit que pour le pouvoir et l’argent. Qui espère t-il tromper encore, lui l’adepte du MAA WAXOON WAXEET ? La mobilisation, la vigilance populaire et citoyenne, le combat pied à pied mené avec fermeté et courage par le M23, le Mouvement Y en a marre, les femmes et toute cette jeunesse qui n’a pas hésité à verser son sang, l’information juste et à temps réel assurée par les médias privés, ainsi que le rôle de veille exercé par divers secteurs de l’opinion africaine et internationale, ont empêché la réussite du coup de force au 1er tour échafaudé par le clan WADE.

Ainsi, le peuple sénégalais a su faire preuve de détermination et de maturité, en pleine conscience des enjeux et de la nécessité d’assurer sa marche en avant vers la réalisation de son destin et de ses nobles ambitions. Il mérite pour cela les plus vives félicitations de tous les patriotes et démocrates. C’est pourquoi en direction du 25 Mars, nous continuerons de monter la garde : ni achat de consciences ou de cartes d’électeurs, ni bourrage des urnes, ni pillage des bureaux de vote ou destruction des procès-verbaux, ni piétinement ni confiscation de la volonté populaire. D’ores et déjà, il urge, ne serait-ce qu’en application des lois et règlements en vigueur, de procéder au désarmement et à la neutralisation des milices fascisantes et autres provocateurs bardés de gourdins, de machettes et d’armes à feu. Que les souteneurs de WADE et les apprentis « tontons macoutes » se le tiennent pour dit, ils n’arrêteront pas la mer de la nouvelle république populaire, démocratique et sociale en marche avec les bras de la rue publique des gourdins ! Portée par les forces vives de la Nation, juchée sur les épaules des Assises Nationales, la nouvelle république triomphera et s’affirmera, n’en déplaise à ces féticheurs sur commande ou autres gourous obscurantistes, tous arrosés de milliards extorqués aux contribuables.

Le 25 Mars prochain, le Président sortant Abdoulaye WADE- âgé de 93 ans, de source proche de sa famille à Kébémer- subira l’estocade finale, la défaite qu’il mérite et l’humiliation qu’il aura cherchée lui-même. Voter WADE, c’est voter pour la dynastie des brigands et prédateurs de la République. Ne pas voter, c’est dans les faits voter pour WADE, tant il est vrai que « seetaan ci sat la bokk ». En masse, les Sénégalaises et les Sénégalais voteront Macky SALL. Ils Voteront pour la refondation de la République, pour la démocratie citoyenne, inclusive et participative, le retour définitif de la paix en Casamance, la baisse des prix des denrées et produits de consommation courante, l’emploi des jeunes, la qualité du service public de l’éducation et de la santé, la prise en charge des urgences économiques et sociales des populations des villes et des campagnes, l’application effective des conclusions des Assises Nationales, à travers une gouvernance vertueuse et responsable, soucieuse du respect dû aux citoyens et du respect de ses propres engagements. Nous voterons en masse Macky SALL et, tirant sans complaisance les leçons de 2 000, tous ensemble, Bennoo Bokk Yaakaar, jeunes et femmes, travailleurs, citoyens, Esprits Y en a marre, M23 et Assises Nationales, nous resterons les sentinelles vigilantes et déterminées de notre victoire commune. Afin, ainsi, de maintenir fertiles tous les champs du possible ouverts le 19 Mars 2000.

Ainsi, le 25 Mars 2012 pourra-t-il être gravé dans les pages de l’histoire de notre pays comme une étape décisive vers la libération du peuple, le jour d’un nouveau départ pour la construction au Sénégal d’une République citoyenne digne de ce nom, dans une Afrique de liberté, de dignité et de justice.

Dakar, le 19 Mars 2012

Madièye MBODJ

Yoonu Askan Wi / Mouvement pour l’Autonomie Populaire

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

Non merci[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes