mercredi, 16 octobre 2019
 

Le Président du Sénégal doit libérer Abdourahmane Sow, Babacar Diop et Guy Marius Sagna

Collectif Afrique (CA)


Forwarded message --------- Collectif Afrique (CA) Maison de l’Immigration et de l’Egalité Romain Binazon, 42 Rue Bernos, Lille, 59.800 collectifafrique1@gmail.com

Le président Macky Sall dont la réélection pour une second mandat de cinq ans, le 24 février 2019, a été contestée vient de saisir sa majorité mécanique de l’Assemblée Nationale pour effectuer une nouvelle révision de la Constitution. Silencieux sur ce projet durant les trois semaines de campagnes, il a décidé de supprimer le poste de premier ministre et à nommé l’actuel comme secrétaire général à la présidence.

Bravant l’interdit anticonstitutionnel, les mouvements dits de la société civile – COSM23, FDS, Y en A MARRE, FRAPP – ont décidé d’exercer leur droit constitutionnel de manifester contre cette énième forfaiture d’un pouvoir libéral de plus en autocratique tout en demeurant servile vis à vis des intérêts françafricain, eurafricain et usafricain. Les voilà violentés et embastillés par la répression brutale de la police pendant que les députés croupions de la majorité présidentielle votaient la dite révision constitutionnelle supprimant le poste de premier ministre. Ayant par sa révision constitutionnelle de 2016 ramené le mandat présidentiel de 7 à 5 ans sans se l’appliquer comme il s’y était engagé, Macky Sall centralise ainsi tous les pouvoirs entre ses mains en enlevant tout simplement le pouvoir parlementaire de renverser le gouvernement, se met à l’abri d’une cohabitation que le peuple peut lui imposer lors des législatives de 2022 et prépare ainsi son prochain "waxeet" (se dédire) pour le "troisième mandat" présidentiel.

Il faut dire que l’odeur du pétrole et du gaz dont les exploitations sont annoncées pour 2021-22 enivre de plus en plus le régime de plus en plus dictatorial qui s’installe peu à peu sur le Sénégal. Le Collectif Afrique appelle à l’envoi massif de lettres de protestations pour exiger la libération des sentinelles des conquêtes démocratiques gagnées de haute lutte par le peuple Sénégalais que sont les arrêtés de cette triste journée pour l’état de droit au Sénégal. 4 mai 2019

Adresses :
- Écrire une lettre au président - Macky Sall (Sénégal) - Monsieur le ... mr-president.info/fr/sendletter/all/Macky%20Sall
- Présidence de la République du Sénégal | Facebook https://fr-fr.facebook.com/Préside...
- Macky SALL | Facebook https://fr-fr.facebook.com/prmackys...

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes