mercredi, 20 septembre 2017
 

Sénégal : ABDOUL MBAYE, AMADOU KANE ET ABDOU AZIZ MBAYE : Les faces visibles des lobbies financiers français

Macky Sall conforte les soupçons qui pesaient sur lui à propos de son parrainage par des lobbies français lors de l’élection présidentielle. Il a nommé à des postes stratégiques trois personnes dont la proximité avec les milieux financiers français est avérée. Il s’agit d’Abdoul Mbaye (Premier ministre), Amadou Kane (ministre des Finances) et Abdou Aziz Mbaye (Directeur de cabinet du Président Macky Sall). Les lobbies financiers français ont pris le pouvoir au Sénégal. Cette « OPA amicale » s’est traduite par la nomination à des postes stratégiques de trois personnes dont la proximité avec les milieux financiers de la France est avérée.

Il s’agit du banquier Abdoul Mbaye qui est nommé Premier ministre. Ce dernier est un ancien de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) qu’il a intégrée en 1976 comme économiste au département Recherche. A l’époque, Abdoul Mbaye travaillait sous les ordres d’un certain Alassane Ouattara. L’actuel président de la République de Côte d’Ivoire lui a mis le pied à l’étrier et lui a permis en moins d’un an de devenir économiste principal et chef du service de la prévision au sein de la Bceao. Depuis, Abdoul Mbaye n’a jamais rompu les amarres avec son « parrain » avec qui il entretient d’excellentes relations. D’ailleurs, de sources bien informées, Alassane Ouattara a soutenu auprès de Nicolas Sarkozy sa nomination à la Primature. Le Président ivoirien est très écouté par le chef de l’Etat français avec qui il entretient des relations fraternelles. C’est le Président Sarkozy, alors maire de Neuilly, qui a célébré le mariage d’Alassane Ouattara et Dominique Claudine Nouvian, la Première dame de Côte d’Ivoire. Ce n’est pas un hasard donc si Ouattara a été l’un des premiers chefs d’Etat à venir au Sénégal pour les besoins de la prestation de serment de Macky Sall. Le Président sénégalais dont on dit que la campagne électorale a été financée par Bolloré qui est un ami de Nicolas Sarkozy lui-même ami d’Alassane Ouattara.

Par ailleurs, Macky Sall a nommé un autre banquier au ministère de l’Economie et des Finances. Amadou Kane, le nouvel argentier de l’Etat sénégalais, était le Président-Directeur général de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS) qui est une filiale de BNP-Paribas. Il était donc un employé de la banque française jusqu’à son entrée dans le gouvernement. Sa nomination rappelle celui de Pape Ousmane Sakho qui avait été imposé au Sénégal par les institutions financières de Bretton Woods pour l’application de l’Ajustement structurelle. Il avait, à l’époque, quitté la Bceao pour occuper le ministère des Finances. Amadou Kane est-il porteur d’un programme élaboré par les lobbies financiers français ? Le ministre de l’Intérieur, Mbaye Ndiaye, parle déjà de situation économique extrêmement grave. Un moyen de justifier un éventuel interventionnisme français ? En tout cas, il est difficile de croire qu’il va ramer à contre-courant des intérêts de ses anciens patrons. En cela, l’inquiétude de Me Doudou Ndoye est fondée. « Les directeurs généraux de banques privées ont toujours été au service d’autres banques privées. Et l’économie mondiale libérale repose sur l’économie bancaire : le crédit et l’intérêt. Or, ces personnes-là (Abdoul Mbaye et Amadou Kane) ont gouverné des banques qui ont vécu sur des intérêts prohibitifs, des intérêts anormaux », indique le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 26 février qui a soutenu Macky Sall au second tour. Il ajoute : « c’est pourquoi il va falloir que ces deux ministres se battent contre leur propre patron, les banques qui les ont employés, pour que les crédits et toutes les banques fonctionnent mieux, que les crédits soient mieux donnés et que les taux d’intérêts baissent ». Ce qui n’est pas une sinécure pour Amadou Kane si tant est que c’est là sa mission. Pour sa part, le Directeur de cabinet de Macky Sall est un citoyen français. En fait, il a la double nationalité : française et sénégalaise. Mais il a plus servi la France que son pays d’origine. Abdou Aziz Mbaye a été l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) dans le Pacifique basé aux îles Fidji. Auparavant, il a travaillé à la Commission européenne dont il a dirigé la délégation en Afrique du Sud. Sa nomination au poste de Directeur de cabinet du président de la République du Sénégal, donc comme conseiller privilégié de Macky Sall, fonde à croire que la France tient les manettes.

Avec le triumvirat (Abdoul Mbaye-Amadou Kane-Abdou Aziz Mbaye), le Sénégal va opérer un grand bon en arrière pour se retrouver à nouveau sous la tutelle française comme lors de la période coloniale. La France va, par son truchement, contrôler l’économie et les finances sénégalaises qui seront désormais sous sa coupe réglée. Ce qui va baliser le terrain aux lobbies affairistes français sous la houlette de Bolloré qui seront en roue libre.

Amadou DIOUF

2 commentaires
 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

Non merci[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes