lundi, 23 octobre 2017
 

Sénégal : Fadel Barro : « Macky n’est pas l’homme de la rupture tant attendu »

Fadel Barro, le coordonnateur du Mouvement « Y en a marre » pense que Macky ne rassure pas. « Nous ne sentons pas une politique cohérente, une politique sérieuse allant dans le sens de répondre aux besoins du peuple sénégalais, surtout sur le plan de la demande sociale. Nous ne pouvons pas dire que Macky Sall a baissé le coût de la vie, nous ne pouvons pas dire qu’il a résolu le problème du chômage, encore moins résolu définitivement la question de l’électricité », dit-il dans un entretien avec l’Obs. Et même sur la question de l’impunité, ajoute-t-il, « s’il y a eu des efforts, nous ne pouvons pas dire que l’enquête sur la traque des biens mal acquis a été diligentée de la manière la plus cohérente, la plus pertinente possible et avec le plus de sérénité qu’on attendait. Aujourd’hui, dans la rue, les gens vous diront que ça ne va pas, les Sénégalais ne sont pas rassurés par la politique de Macky Sall ».

Fadel Barro soutient qu’on n’a pas encore cette rupture tant chantée, tant souhaitée. « Le Sénégal est comme une jolie femme qui, souvent, tombe amoureuse. Senghor l’a abusée, Abdoulaye Wade l’a trahie, nous avons fondé beaucoup d’espoir sur Macky Sall, mais ce n’est pas le prince charmant dont attend, malheureusement, le peuple. En tout cas, à l’état actuel des choses, on n’a pas l’impression que c’est lui l’homme de la rupture tant attendue par le peuple parce que sa manière de faire ne rassure pas les Sénégalais », soutient-il.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes