mercredi, 19 décembre 2018
 

Sénégal : Les CRCR contre l’accaparement des terres

Récemment, le gouvernement sénégalais vient d’octroyer 20 000 hectares de terre dans la localité de Fanaye à des investisseurs italiens pour y développer des biocarburants, ce qui a mécontenté le Conseil Régional des Coopération des Ruraux (CRCR), lequel craint la montée du phénomène de l’accaparement des terres dans ce pays ouest-africain. C’est pourquoi il a organisé un atelier d’échanges et de réflexion à Ndioum. Sécuriser les exploitations familiales constituait l’une des principales préoccupations émises lors de ces travaux. Pour aller plus loin, il a été même question de réfléchir à des stratégies locales de résistance au phénomène de l’accaparement des terres. Pas d’argument plus éloquent que ceux-là pour stimuler les autorités de tutelle à mieux écouter les raisons du ras-le-bol de leurs administrés.

En effet, ces sénégalais du monde rural vivent de leurs terres, en y pratiquant, notamment, de l’agriculture. Mais, de plus en plus, ils sont expropriés sans ménagement par l’Etat. Celui-ci avait promis une réforme du cadre foncier, qui tarde toujours à se concrétiser. Pendant ce temps, les investisseurs étrangers gagnent du terrain. Mais, les ruraux ne sont plus dupes. Lors de cet atelier, les participants ont été informés et formés sur le cadre juridique et institutionnel foncier, par exemple. Un bagage qui leur permettra, à coup sûr, de réclamer leurs droits quand besoin se fera sentir. Des alliances pour mieux lutter contre l’accaparement des terres ont également été proposées. Enfin, les organisateurs de ces travaux ont à nouveau appelé l’Etat à accélérer le processus de réforme foncière afin de mieux sécuriser les exploitations familiales.

Steven Addamah

Source : http://www.legriot.info

1 commentaire
 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes