jeudi, 23 novembre 2017
 

Sénégal : Mbour, des pêcheurs artisanaux annoncent une plainte contre Khouraïchi Thiam

Mbour, 6 mars (APS) - L’Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale de Mbour (APRAPAM) a décidé de porter plainte contre le ministre de l’Economie maritime, Khouraïchi Thiam, qu’ils accusent d’avoir accordé "illégalement" des autorisations de pêche à des bateaux étrangers.

"Nous avons décidé de porter plainte contre le ministre Khouraïchi Thiam, pour la simple raison qu’il a organisé, à travers des autorisations qu’il a accordées à des bateaux russes, le pillage et le bradage extrêmement grave de nos ressources halieutiques", a déclaré le président de l’APRAPAM, Gaoussou Guèye mardi lors d’une conférence de presse.

Selon lui, "ces autorisations de pêche ont été accordées dans une opacité extrêmement grave, le code de la pêche et la Constitution de notre pays sont violés. En tant qu’acteurs de ce secteur, c’est notre secteur d’activités qui est menacé’’.

‘’C’est pourquoi nous avons saisi notre conseiller juridique qui est en train de travailler sur ce dossier, parce que nous sommes décidés à traduire le ministre de l’Economie maritime devant les juridictions", a insisté M. Guèye, par ailleurs secrétaire général de la Confédération ouest-africaine des organisations de la pêche artisanale (CAOPA).

Selon lui, le Sénégal a ratifié ‘’toutes les conventions du monde, notamment celles liées à la biodiversité et sur les droits de la mer. Pour cette dernière convention, il est stipulé qu’il faut même avoir un surplus pour pouvoir donner des accords avec les bateaux russes ou étrangers’’.

"Mais ici, avec les bateaux russes, ce ne sont pas des accords qui ont été signés mais plutôt des autorisations faites sur la forme la plus illégale. Nous ne voulons plus que de telles pratiques se produisent au Sénégal. C’est pourquoi nous avons pris notre responsabilité pour donner aussi un avertissement aux deux candidats arrivés au second tour de l’élection présidentielle au Sénégal", a expliqué M. Guèye.

Les acteurs de la pêche artisanale plaident plus de transparence dans la gestion des ressources halieutiques et pensent qu’il ‘’faut l’unité et la conjugaison des efforts de tous les acteurs pour aller vers le développement’’ de ce secteur.

Source : http://www.aps.sn

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes