vendredi, 20 octobre 2017
 

« Notre grande armée mérite mieux que d’être réduite à une légion étrangère pour Ryad"

Sénégal - Yoro Dia analyste

L’engagement de 2100 soldats sénégalais « pour une guerre qui n’est pas la nôtre », a été vigoureusement décrié par certains députés de l’Assemblée nationale, mais également par des intellectuels qui estiment qu’il y a des non-dits autour de cet « empressement fort suspect, à aller faire allégeance à Ryad ».

Dénonçant l’absence du Sénégal au Nigeria pour lutter contre Boko Haram, et son retard au Mali, un pays frère et frontalier, l’analyste politique Yoro Dia de mettre à nu les incohérences de la politique extérieure du président Mack Sall, aphone aussi sur le massacre de Garissa au Kenya. « Nous n’avons rien à faire au Yémen », peste-t-il dans le quotidien L’Observateur.

Parce que, explique l’analyste, « Notre grande armée mérite mieux que d’être réduite à une légion étrangère de mercenaires pour les Saoudiens. Pendant longtemps, la politique extérieure du Sénégal s’est résumée à « comment mieux plaire à la France que tout le monde ? ». Aujourd’hui, apparemment, c’est comment mieux plaire à l’Arabie Saoudite que tout le monde ».

« Le Pakistan, qui n’est pas moins musulman que le Sénégal, a refusé que son Armée soit un pion dans un jeu d’échecs sano-arabe, parce que le Parlement pakistanais a apposé son veto, estimant que l’Armée du Pakistan n’avait pas vocation à se substituer à celle de l’Arabie Saoudite ».

Ce qu’il souhaite également pour l’armée du Sénégal, qui risque de jouer le rôle de figurant dans un conflit dont la dimension et les enjeux le dépassent, manifestement.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

Une présence marquante[tiré de Survie France le 1er février 2017]

« Un magistrat politique »[tiré de Survie France le 28 janvier 2017]

Allô j'écoute[tiré de Survie France le 28 janvier 2017]

Faire du vieux avec du vieux[tiré de Survie France le 28 janvier 2017]

Drôle d'ambiance à Bamako[tiré de Survie France le 28 janvier 2017]

Combattre l'impunité[tiré de Survie France le 27 janvier 2017]

Cinq guerres pour un empire[tiré de Survie France le 6 janvier 2017]

Non au musellement de la société civile à Bamako[tiré de Survie France le 27 décembre 2016]

... | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | 72 | 80 | 88 | 96 | ...

Thèmes