mardi, 10 décembre 2019
 

L’Etat du Sénégal doit respecter sa Constitution : celle du droit de manifester

Ce vendredi 29 novembre, la manifestation devant le palais présidentiel contre la hausse du prix du courant a été réprimée. Neuf manifestants dont Guy Marius ont été arrêtés et mis en garde à vue. Les manifestants du parti au pouvoir, l’APR, qui eux s’étaient battus devant les grilles du Palais présidentiel n’avaient fait l’objet d’aucune arrestation. Non seulement il faut que cesse ces atteintes au droit constitutionnel de manifester et ces arrestations pacifiques de contestataires, mais aussi le deux poids deux mesures des traitements différenciés des citoyens sénégalais. Nous demandons donc solennellement la libération immédiate de tous les manifestants arrêtés et le respect de la Constitution du Sénégal par le Président, le gouvernement et les autorités judiciaires.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes