mardi, 19 mars 2019
 

L’ANC appelle les populations à s’inscrire sur les listes électorales

Conformément au code électoral en vigueur au Togo, la confection des listes électorales est une opération annuelle qui, à partir d’un recensement électoral, ou d’une révision de listes électorales, établit les listes des électeurs appelés à voter lors des échéances prévues par le calendrier constitutionnel.

Pour prévenir toute corruption du fichier électoral, l’ANC n’a jamais manqué de rappeler au gouvernement, le respect des dispositions du code électoral relatives à la révision annuelle des listes électorales.

C’est le sens de la lettre n° 11-161/ANC/PN-SG, en date du 4 mai 2011, adressée au Premier Ministre par le Président National de l’ANC, M. Jean-Pierre FABRE et restée sans suite à ce jour.

Aujourd’hui, le fichier électoral existant est totalement corrompu, parce que les autorités togolaises ont refusé de prendre en compte cette préoccupation de l’ANC. Ce qui a amené le Collectif ‘’SAUVONS LE TOGO’’ (CST) et les partis de l’opposition à exiger et obtenir un nouveau recensement électoral.

L’ANC appelle donc les Togolaises et les Togolais âgés de 18 ans et plus, à prendre part à ce recensement, en allant s’inscrire massivement sur les listes électorales, afin d’obtenir leurs cartes d’électeur et d’empêcher ainsi le régime RPT de manipuler à sa guise, le fichier électoral.

Le recensement se fait en deux phases : du 15 au 24 mars 2013 pour la zone I qui va de la préfecture de Cinkassé à la préfecture de l’Ogou et du 5 au 14 avril 2013, pour la zone II qui couvre le reste de la Région des Plateaux et la Région Maritime.

Il faut préciser qu’une distinction doit être faite entre la phase du recensement électoral et celle du scrutin, laquelle demeure subordonnée à un dialogue politique sérieux et responsable qui devra, en même temps que l’adoption des réformes politiques et l’amélioration du cadre électoral, mettre en place une CENI équilibrée, un découpage électoral équitable ainsi que des procédures de résultats sécurisées et transparentes.

C’est le lieu de rappeler qu’on ne saurait faire confiance à une CENI aussi déséquilibrée et qui, d’ores et déjà, n’a pas su s’imposer quant au choix de l’opérateur censé transporter les kits de recensement.

En tout état de cause, l’ANC et les forces démocratiques se réservent le droit de demander l’audit du fichier en cours, de manière à s’assurer de sa fiabilité.

L’ANC appelle les populations togolaises à une vigilance accrue dans les centres de recensement et les invite à dénoncer les inscriptions frauduleuses, notamment celles d’étrangers et de mineurs, les doubles inscriptions, surtout dans les rangs des forces de sécurité.

Fait à Lomé, le 14 mars 2013

Pour le Bureau National de l’ANC,

Le Vice-Président

Signé

Patrick LAWSON-BANKU

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes