jeudi, 17 janvier 2019
 

LE PADET, le dernier parti politique togolais face à la presse

Le 26 octobre 2013, le parti démocratique des travailleurs des villes et des campagnes (PADET), dernier né sur la scène politique togolaise, a tenu sa conférence de presse inaugurale.

Dans une déclaration liminaire, les responsables du parti ont insisté sur l’indépendance de leur formation vis-à-vis de tout groupe de pression fut il politique, économique ou religieux. Se réclamant de l’opposition, le PADET pense que les aspirations des travailleurs, frange de la population qui crée la richesse, n’ont jamais été respectées et par conséquent, il fait de sa source d’inspiration politique les aspirations légitimes des travailleurs aussi bien des villes que des campagnes, ce qui explique d’ailleurs le nom du parti.

Pour le Secrétaire national du PADET Monsieur Tétévi GBIKPI-BENISSAN « notre parti n’est pas un parti de plus, nous avons la volonté de ce que qu’il occupe une place socialement importante avec une sensibilité particulière pour les problèmes des travailleurs de tous les niveaux et de tous les secteurs ».

Pour ce faire, le PADET compte organiser sa démarche politique autour de quatre axes principaux à savoir : combattre pour la restauration de l’indépendance et de la souveraineté du peuple togolais pour la rupture de tous les liens et accords de subordination à l’impérialisme aux institutions telles que le FMI et la banque mondiale, combattre pour l’avènement d’un Etat démocratique républicain et laïque, combattre pour une économie débarrassée d’une exploitation de l`homme par l`homme et pour l’unité des peuples en luttant contre la guerre et l’exploitation.

Pour ce parti qui a pour slogan « pour la République, le socialisme et la démocratie », ce combat débute par un appel à une assemblée constituante souveraine qui permettra de jeter de nouvelles bases pour la République Togolaise.

Il convient de souligner que pour parvenir à ces objectifs les responsables du PADET n’excluent pas, en dépit de l’indépendance de leur parti, la collaboration avec toute autre organisation politique, démocratique fut-elle du pouvoir en place ou de l’opposition. Ont pris part à cette première manifestation publique du PADET, ses membres, des invités et le bureau provisoire du parti composé de cinq personnes notamment un secrétaire national, deux trésoriers, un Secrétaire chargé des publications et de la Propagande, et un Secrétaire chargé des relations internationales.

Source : http://www.focusinfos.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes