samedi, 24 août 2019
 

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU TOGO

Les 12.000 habitants du Canton d’Atchinedji et autres localités affectées par les travaux du barrage de Nangbéto, sont désormais contraints de s’adresser à vous à travers le Mouvement Martin Luther KING-la Voix des Sans Voix.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous avons l’honneur de venir très respectueusement une fois encore vous faire part de la situation dégradante et dramatique des populations du Canton d’Atchinédji et de ses environs, victimes des travaux de la construction du barrage de Nangbéto, il y a bientôt trois décennies.

En effet, il y a plus de six mois, l’affaire des victimes de Nangbéto a rebondi et a été sous le feu de projecteur tant sur le plan national qu’international. Ce rebondissement a intéressé plus d’un compte tenu de sa durée dans le temps alors que personne ne s’imaginait entendre et voir le vide et le chaos, crée et entretenu par l’Etat Togolais, la CEB, la Banque Mondiale et les autres partenaires au détriment des populations. Après que ces dernières aient perdu leurs richesses notamment les plantations de palmeraies, de tecks, de café, de cacao et des arbres fruitiers dont elles vivaient fièrement et aisément.

Le comble et le coup de théâtre, c’est le mutisme et l’indifférence vis-à-vis de l’état périlleux et pitoyable des populations, manifestés par le gouvernement Togolais dont vous êtes le premier responsable. Nulle part au monde, personne ne pourrait comprendre l’attitude aussi étrange et compromettante des autorités face aux cris de détresse et d’angoisse des femmes et des hommes dont elles tirent pourtant leur légitimité. Comme il serait du devoir des pères de famille, ni vos ministres ni vous –mêmes, n’avez jamais cherché à savoir pourquoi vos fils et filles pleurent-ils jusqu’à présent.

Seule la Banque Mondiale suite à une menace de manifestation du Mouvement martin Luther KING devant ses locaux, y a initié une rencontre le 21 juillet 2014 entre la CEB, le gouvernement et les populations mais elle est restée sans suite jusqu’à nos jours. La voie du dialogue annoncée ne s’est pas malheureusement concrétisée.

Monsieur le Président de la République,

Le combat que ces populations mènent il y a bientôt 30 ans pour obtenir leurs droits leur semble stérile pour faute d’interlocuteur fiable et viable .Ce fait les prédispose à penser que les dirigeants ne sont pas à leur écoute et sont par conséquent sourds, muets et insoucieux à leurs souffrances. Ne sont-elles pas aussi concernées pas la politique du développement économique et sociale que vous prônez ? se demandent –elles au quotidien.

Pour le Mouvement Martin Luther KING, il est important de préciser qu’en vantant les mérites du barrage de Nangbéto sous la houlette de la CEB pour la fourniture de l’énergie électrique au Bénin et au Togo, reviendrait de facto à inclure le bien être des propriétaires des terres qui ont abrité le barrage. Mais ironie du sort ! Vous voudriez savoir que le barrage de Nangbéto a fait beaucoup de mal à ces populations, les a dépourvues et les a dépouillées de leurs propriétés sans qu’ils ne bénéficient de quoi que ce soit laissant ainsi des regrets, de l’amertume et de l’angoisse.

En clair, rien de bien n’est issu de ce barrage pour les populations et ces dernières ne cesseront de regretter l’implantation de ce projet sur leurs terres. Au delà, il faudrait vous rappeler la disparition tragique de 3 enfants consanguins engloutis dans les eaux de Nangbéto au moment où les parents fuyaient la montée des eaux en 1988 dont on a jamais parlé. C’est le prix du sacrifice que les populations ont payé mais aujourd’hui elles sont remerciées en monnaie de singe.

Autrement, l’Etat Togolais, la CEB et la Banque Mondiale ne seraient pas absous du jugement pour avoir laissé cette partie des populations dans le dénuement et la paupérisation.

Excellence, Monsieur le Président,

De nos jours, la majorité des populations affectées n’ont jamais été indemnisées tant que pour les terres que les plantations détruites alors que les nouveaux sites ne sont pas construits comme si pour abriter les êtres humains mais comme pour caser les animaux. Même le courant électrique fourni depuis leur terre, n’est accordé à une aucune localité. La CEB est simplement un organisme dans la posture de mépris et de dédain des droits des populations.

Le Togo est –il devenu un pays dans lequel les citoyens pour jouir de leurs droits, doivent-ils obligatoirement manifester ? Personne ne dirait le contraire et cela est un scandale pour la République.

Excellence, Monsieur le Président,

Désabusées, désemparées et étranglées et ne pouvant se projeter dans des lendemains meilleurs dans leurs localités respectives, les populations affectées, décident non seulement de s’adresser à vous à travers le Mouvement Martin Luther KING mais aussi de vous rappeler que « GOUVERNER, N’EST AUTRE QUE PRENDRE EN CHARGE LES BESOINS DES GOUVERNES »

Dans l’espoir que vous tiendrez compte de ce présent message pour toutes fins utiles, veuillez croire, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de notre haute considération.

Le porte-parole des populations OTOUDE Gbedi Gabriel

Le Président, Pasteur EDOH K.KOMI

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes