jeudi, 17 janvier 2019
 

Togo/ Affaire des incendies : Le CST publie son rapport qui indexe huit caciques du pouvoir

Le Collectif Sauvons le Togo (CST – opposition) dit connaitre les vrais auteurs des récentes incendies qui ont ravagés en janvier 2013 le grand marché de Kara et le bâtiment central de celui de Lomé. Le regroupement de partis politiques et d’organisations de la société civile a publié son rapport dans lequel huit (8) collaborateurs du pouvoir sont indexés.

Selon les responsables du CST, ce sont les caciques du pouvoirs qui ont tout plannifié. Le regroupement pointe de doigts accusateurs la directrice des impôts du Togo, Ingrid Nana Awadé, qualifiée de principale instigatrice de cette machination ; de l’ancien Chef corps de la Force d’intervention rapide (FIR), unité d’élite des Forces Armées Togolaises (FAT), aujourd’hui Chef d’Etat-major de l’Armée de terre, le Colonel Félix Kadanga décrit comme exécutant en chef.

Pour le CST, le Lieutenant colonel Yotroféi Alex Massina à l’époque Directeur de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) et Raoul Kpatcha Bassayi, Directeur général (DG) de l’entreprise de bâtiments et travaux publics CENTRO sont aussi impliqués au même titre que le Général Mohamed Atcha Titikpina, Chef d’Etat major général des Forces Armées Togolaises (FAT). Le nom du Colonel Bawoubadi Didier Bakali, Préfet de la Préfecture de la Kozah. Le Directeur général de la Société Aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT) Kogoé Sylvère Akrima, est aussi cité par le CST qui l’accuse d’être le fournisseur du kérosène qui a servi aux incendies et qui a été prélevé sur le stock de la base chasse de l’Aéroport international de Niamtougou. Le nom de l’officier de police Kpemissi chargé des audiences du Président de la République, Faure Essozimna GNASSINGBE, à Kara, en service au Commissariat de Police de Kara est aussi évoqué comme principal exécutant de l’opération de l’incendie du marché de Kara.

Le CST a réitéré son souhait d’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de toutes les autorités et personnes que l’instruction révélera afin qu’ils répondent de leurs actes devant la Justice.

Source : http://regismarzin.blogspot.fr

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes