mardi, 19 mars 2019
 

TOGO : DROITS BAFOUÉS EN ZONE FRANCHE

ON SOUFFRE (…) LES ACCIDENTS DE TRAVAIL NE SONT PAS PRIS EN CHARGE, ET ILS SE COMPTENT PAR MILLIERS, (…) LES GENS SONT PUREMENT ET SIMPLEMENT LICENCIÉS…

Un travailleur de l’usine Paper Bags

SIGNEZ MAINTENANT !

LES FAITS

Pas moins de 160 des 192 travailleurs-ses de l’usine de fabrication de sacs en plastiques Paper Bags, implantée dans la zone franche togolaise à Tabligbo, ont été licencié-e-s.

Leur tort ?

Avoir osé revendiquer de meilleures conditions de travail : la signature d’un contrat de travail écrit, leur déclaration à la sécurité sociale, le respect des heures de travail et le droit aux congés payés, des équipements de protection adaptés, l’augmentation de leurs salaires.

Mais loin de répondre aux revendications légitimes des employé-e-s, la filiale de l’entreprise indienne WACEM refuse le dialogue et licencie à tour de bras.

AIDEZ-NOUS A FAIRE PRESSION SUR LA WACEM POUR QU’ELLE CHANGE D’ATTITUDE !

Je signe cet appel !

DES ZONES FRANCHES ET DE NON-DROIT

La grande majorité des problèmes auxquels sont confrontés les ouvriers constituent en réalité des violations de la législation et des conventions professionnelles en vigueur au Togo.

Pourtant, ils ne parviennent pas à faire valoir leurs droits. Comment mettre en cause les bas salaires lorsque l’on ne dispose d’aucun engagement écrit ?

Comment dialoguer avec son employeur lorsque l’on n’a pas de contact avec lui, et pas de syndicat pour défendre ses intérêts ?

Voilà près d’un an que les ouvriers de Paper Bags attendent que leurs revendications légitimes soient entendues. Ils réclament aujourd’hui du Premier ministre togolais Kwesi Ahoomey Zunu qu’il fasse respecter leurs droits par la multinationale WACEM. 

Aidons-les à faire entendre leur voix en réclamant du gouvernement togolais qu’il fasse de la zone franche togolaise une zone d’emploi favorable aux travailleurs togolais et pas uniquement aux intérêts privés des multinationales.

DEMANDEZ AU PREMIER MINISTRE TOGOLAIS DE FAIRE CESSER CE SCANDALE !

Lettre adressée à Monsieur Kwesi Ahoomey-Zunu, Premier ministre du Togo :

Monsieur le Premier ministre,

J’ai été informé-e par SADD (Togo) et Peuples Solidaires (France), du conflit social qui oppose 160 travailleurs à leur entreprise Paper Bags, filiale du Groupe WACEM en zone franche togolaise. Je suis inquiet-ète du sort de ces personnes dont les droits fondamentaux ont été bafoués et qui se retrouvent aujourd’hui sans ressources. Je vous demande, en tant que Premier ministre d’un pays africain pilote en matière de travail décent, de vous assurer de :

la réintégration sans conditions des 160 travailleurs-ses abusivement licencié-e-s ;

la prise en compte des revendications légitimes des travailleurs-ses dans le respect des textes légaux en vigueur dans votre pays, dont notamment :

- •la signature de contrats de travail en bonne et due forme ;
- •la déclaration de tous les travailleurs à la caisse de sécurité sociale ;
- •le respect du salaire minimum interprofessionnel garanti ;
- •le respect des horaires légaux de travail et des congés payés.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma haute considération,

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes