jeudi, 17 janvier 2019
 

Togo : Intervention de la Présidente du Groupe ANC-ADDI, en réponse à la présentation par le Premier Ministre, du programme d’action du Gouvernement

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale

Mesdames et Messieurs les Députés et chers Collègues,

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle,

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales,

Mesdames, Messieurs,

Le 25 juillet 2013, le Peuple togolais souverain s’est une fois encore exprimé, mais une fois encore il demeure perplexe, cherchant une fois encore en vain la vérité des suffrages qu’il a exprimés.

Monsieur le Premier Ministre,

Voilà les conditions dans lesquelles vous succédez à vous même. Et c’est dans ces conditions de doute profond sur la légitimité de votre majorité, que vous vous présentez cet après-midi devant nous, pour solliciter notre confiance.

Depuis des décennies, les populations togolaises mobilisées ensemble avec les forces démocratiques du pays, mènent une lutte déterminée pour mettre un terme à la fraude électorale, à l’arbitraire, à l’injustice et à l’impunité, aux violations des droits de l’homme ainsi qu’aux violations de la Constitution et des lois. En somme, toutes les Togolaises et tous les Togolais aspirent à la démocratie, à l’Etat de droit et à la bonne gouvernance.

Nous avons suivi avec attention, la présentation du programme d’action de votre gouvernement. Ce programme, qui ne surprend nullement, n’a rien à envier aux catalogues de bonnes intentions que le régime RPT a l’habitude de dérouler périodiquement, notamment à l’occasion de l’obligation constitutionnelle qui nous rassemble ici cet après-midi.

En effet, lorsque l’on cherche la réalisation ou la concrétisation sur le terrain, des belles intentions égrenées au fil des décennies par votre régime, on ne trouve qu’un pays délabré, avec des populations meurtries, qui expriment leurs souffrances et leurs impatiences, leur colère et leur désarroi.

L’illustration de cette situation est la grogne socio-politique permanente qui se traduit par les manifestations publiques de protestations dans les rues, où les élèves et étudiants, le corps enseignant et le corps médical, les fonctionnaires et les autres travailleurs, les commerçants et les femmes des marchés, ainsi que les associations de la société civile et les partis politiques, crient leurs revendications, au demeurant légitimes, et leur ras-le-bol.

C’est la preuve patente de l’échec des programmes similaires de votre régime. Un échec qui a conduit les populations togolaises à la misère et à la précarité. Un échec qui livre la jeunesse au chômage et à la détresse. Un échec qui ruine les efforts de la femme togolaise dans les foyers, dans les champs et dans les marchés.

Au total, Monsieur le Premier Ministre, tout comme celui de vos prédécesseurs, votre programme d’action est vide des véritables préoccupations des Togolaises et des Togolais.

De plus, vous passez délibérément sous silence, les moyens aux plans politique, financier, administratif ainsi que les mécanismes de suivi et de contrôle que vous entendez mobiliser pour la réalisation d’un tel programme.

Monsieur le Premier Ministre,

Les populations togolaises ne sont pas dupes, elles vous ont vu à l’œuvre, vous et vos prédécesseurs, dont la plupart ont été disgracieusement éconduits. La raison essentielle ? Ils n’avaient pas les moyens nécessaires à la réalisation de leur programme et ils n’avaient pas non plus le pouvoir de se donner ces moyens. Et pourtant, ces moyens existent bel et bien mais ils sont livrés à la gabegie et au détournement, à la corruption et aux dépenses fantaisistes.

Monsieur le Premier Ministre,

Les populations togolaises vous observent avec méfiance. Elles doutent de votre capacité à leur assurer un quotidien décent. Elles doutent de votre capacité à leur garantir le libre exercice de leurs droits et libertés. Elles doutent de votre capacité à réaliser un tel programme.

Cependant, il ne tient qu’à vous de vous démarquer de la routine quotidienne des dérives qui ruinent le développement de notre pays et entravent l’épanouissement des Togolaises et des Togolais.

Voilà pourquoi, le groupe ANC-ADDI voudrait vous tendre une perche salutaire, vous aider à imprimer une marque véritablement républicaine à la gouvernance politique, économique et sociale de notre pays.

Il vous suffit pour cela, de comprendre et de prendre en compte les exigences légitimes des populations togolaises qui, en dehors d’actions urgentes visant l’amélioration de leur quotidien, attendent du gouvernement des mesures d’apaisement qui passent par :

- Ø la traduction en justice, des assassins d’Etienne Yakanou et des élèves Anselme Sinandaré et Douti Sinalengue ;

- Ø la levée des inculpations abusives et fantaisistes des dirigeants du CST et la libération de toutes les personnes arbitrairement arrêtées et détenues dans l’affaire des incendies des marchés, en attendant la mise en place d’une commission d’enquête internationale chargée de faire toute la lumière sur cette affaire, afin que la rigueur de la loi s’exerce sur les véritables auteurs de ce drame ;

- Ø la libération en particulier, du Président de l’ASVITTO Olivier Poko Amah, du Président du parti MRC Frédéric Abass Kaboua, du Député Nicolas Kwami Manti, du Député Kpatcha Gnassingbé et co-détenus ainsi que le dédommagement effectif des victimes de la torture ;

- Ø la garantie du libre exercice des activités des partis politiques et des associations de la société civile, sur toute l’étendue du territoire national ;

- Ø la garantie de la liberté de la presse avec, notamment, la réouverture des radios X SOLAIRE et LEGENDE FM, ainsi que la gestion équitable et non discriminatoire des fonds de l’aide de l’Etat à la presse ;

- Ø le respect scrupuleux des engagements pris à la veille des élections législatives, sous l’égide de leurs Excellences, Mgr Nicodème BARRIGAH, Evêque d’Atakpamé et Robert WHITEHEAD, Ambassadeur des USA, notamment le règlement définitif de la question des neuf députés ANC de la législature précédente.

Ainsi, Monsieur le Premier Ministre, le groupe ANC-ADDI est disposé à vous soutenir pleinement :

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité l’intérêt général, la sécurité et la protection des populations ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité l’amélioration des conditions de vie des populations togolaises et l’amélioration des conditions d’études et de travail des élèves, des étudiants, du corps enseignant, du corps médical ainsi que des fonctionnaires et des autres travailleurs ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité une croissance économique durable soutenue par une création d’emplois pour les jeunes ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité de défendre l’Etat de droit et la justice, ainsi que les règles et les principes constitutionnels que le peuple togolais souverain s’est librement choisis par référendum en 1992 ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité la décrispation et l’assainissement du climat politique et social ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité la reconnaissance d’une existence légale et républicaine à l’opposition démocratique, qui doit jouer librement, son rôle de contre-pouvoir, sans être l’objet de mépris, de discrimination, d’exclusion, de manque de respect et de considération ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité l’adoption et la mise en œuvre consensuelles des réformes institutionnelles et constitutionnelles préconisées par l’APG, notamment le découpage électoral, le mode de scrutin, la recomposition de la CENI et des autres institutions concernées par les élections ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité la préparation et l’organisation consensuelles des élections à venir ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité la lutte contre l’arbitraire et l’impunité, contre les violations des droits et libertés des citoyens, contre les violations de la Constitution et des lois ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité la collecte transparente et la juste allocation des ressources de l’Etat ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité la rationalisation des dépenses publiques et la suppression des dépenses fantaisistes et des dépenses hors budget ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité l’assainissement de la gestion des sociétés d’Etat ;

- · chaque fois que l’action gouvernementale aura pour finalité la transparence dans l’attribution des marchés publics ainsi que la réhabilitation et la consolidation du secteur privé.

Monsieur le Premier Ministre,

Le groupe ANC-ADDI constate que le programme que vous venez d’exposer ignore tous ces aspects de l’action gouvernementale, qui constituent les véritables préoccupations des Togolaises et des Togolais. C’est le programme de l’immobilisme sclérosant de votre régime et qui ne répond nullement aux réalités de la demande sociale de notre pays.

C’est dire, Monsieur le Premier Ministre, que votre programme d’action ne comporte aucun engagement crédible pour mettre fin à l’accaparement des richesses de notre pays par une minorité aux ordres qui vit dans une opulence scandaleuse, au détriment de la grande majorité des Togolaises et des Togolais, confinée dans la misère et le dénuement, comme le chef de l’Etat lui-même l’a reconnu, dans son adresse à la nation, le 26 avril 2012.

Pour toutes ces raisons, Monsieur le Premier Ministre, le groupe ANC-ADDI, partis membres du CST, ne saurait vous accorder sa confiance et soutenir votre programme d’action.

Je vous remercie de votre attention

Fait à Lomé, le 18 septembre 2013

La Présidente du Groupe ANC-ADDI

(Partis membres du CST)

Signé

Maître AMEGANVI Manavi Isabelle

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes