lundi, 18 décembre 2017
 

Togo : La grogne a atteint Moov-Togo

La société Atlantic Telecom, avec son filiale Moov-Togo se trouve dans de beaux draps. Ça grogne au sein du personnel qui menace d’entrer en grève dans les prochains jours, surtout si l’administration continue de jouer du dilatoire.

Depuis huit (08) ans, le personnel attend l’application de la grille salariale. Cela fait aussi huit (08) ans que les avancements sont bloqués. Les différentes administrations qui se sont relayées à la tête de la société n’ont pu rien faire pour remédier à la situation. Pire ces dirigeants se sont octroyé des avantages colossaux, abandonnant le personnel dans la misère.

Pour mieux porter leurs revendications devant l’employeur, le personnel s’est retrouvé le 15 novembre dernier pour créer son syndicat appelé le Syndicat des travailleurs d’Atlantic telecom Togo (STATT) .

Une « injustice sociale », c’est de cette façon que le syndicat qualifie la situation que vit le personnel de cette société. Il est, dès sa création, rentré en discussion avec les différentes administrations, mais le bout du tunnel est visiblement encore loin. Le syndicat du personnel commence par en avoir mare et veut passer à la vitesse supérieure.

« Nous avons déposé notre préavis de grève vendredi dernier, et si jusqu’à la semaine prochaine aucun accord n’est trouvé, nous serons en grève du mardi à jeudi », menace Hughes Ahoomey-Zunu, Secrétaire général du syndicat.

Il a précisé : « Aucun service ne sera opérationnel ». Il a indiqué qu’au cours de la grève, ils laisseront les machines allumées, mais « si jamais il y a une panne, il n’y aurait personne pour intervenir ».

Depuis la fin de l’année dernière, la société est passée entre les mains de Maroc Telecom. L’administration a aussi changé. Le délégué du personnel et les responsables du syndicat disent avoir déjà rencontré les nouvelles autorités de la société, en l’occurrence le nouveau Directeur, Kitri Houchem.

Les principales doléances, lors de cette rencontre, restent la non application de la grille salariale et le mauvais traitement salariale qui a cours dans la boîte depuis huit (08) ans. Il est donné de constater que des gens qui ont les mêmes diplômes et qui travaillent dans les mêmes conditions, ne reçoivent pas forcément les mêmes salaires.

Mais en face, les travailleurs ont l’impression que leur nouvel employeur est sur le point de prendre le pas de son prédécesseur. Le nouveau directeur a juste dire au personnel qu’il corrigera la situation, sans pour autant donner des précisions.

Déjà, les employés ont manifesté leur indignation en portant des T-shirts à l’effigie de leur syndicat au boulot, avec des brassards rouges.

Selon les dernières informations qui nous sont parvenues, le personnel et son syndicat se retrouvent en réunion ce matin pour étudier les contours de leurs doléances et le mot d’ordre de grève.

Source : Ici Lomé

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes