vendredi, 23 août 2019
 

Togo : Le gouvernement français doit cesser de soutenir la dictature

Depuis plusieurs jours, à l’appel du collectif « sauvons le Togo » qui regroupent organisations de la société civiles et partis politique de l’opposition, des mobilisations d’ampleurs exceptionnelles se déroulent au Togo, pour exiger une véritable réforme électorale, la fin de l’impunité pour ceux qui se sont rendus responsables d’actes de torture et de mauvais traitements.

Faure Essozimna Gnassingbé, fils de l’ancien dictateur Eyadema, qui a pris le pouvoir en 2005 après des simulacres d’élections, n’a comme seule réponse la répression contre les manifestations, l’arrestation et les poursuites en justice contre les leaders de la société civile, l’assignation en résidence surveillée de Jean-Pierre Fabre, dirigeant de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), la principale organisation d’opposition du pays.

Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA France) réaffirme sa solidarité avec la lutte des populations togolaises et exige la fin du soutien du gouvernement français avec la dictature avec comme premières mesures, l’arrêt de toutes coopérations des programmes sécuritaires et le départ immédiat des attachés de défense et de service de sécurité intérieur de l’ambassade de France à Lomé.

1 commentaire
 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes