vendredi, 24 novembre 2017
 

APRÈS LA TUNISIE, ÉGYPTE, SOUTENONS LA LUTTE EXEMPLAIRE DU PEUPLE ÉGYPTIEN

Alors que la révolution populaire en Tunisie est loin d’être finie, elle devient dors et déjà un exemple pour tous les peuples dominés. Des manifestations continuent de se dérouler en Jordanie, au Yémen et en Algérie. En Egypte ces manifestations se sont transformées en nouvelle révolution.

Depuis la "Journée de la colère" du 25 janvier 2011 en Egypte contre la dictature et la pauvreté (la moitié de la population -soit 40 millions de personnes- vit avec moins de 2 $ par jour), un mouvement populaire sans précédent dans son histoire récente se développe partout dans le pays, du Caire à Suez, d’Alexandrie à Assouan, d’Ismaïlia au bastion ouvrier de Mahalla el Koubra etc. Elle touche désormais l’ensemble des couches sociales. Malgré la censure (y compris coupures internet et tél.), l’intimidation policière, les provocations, le couvre-feu et une répression sanglante (plus de 300 morts et des milliers de blessés au 1er février selon l’ONU), des millions de gens manifestent et tiennent la rue, exigeant la chute de Moubarak et de son régime. Ils réclament la LIBERTE. La DIGNITE. La JUSTICE SOCIALE.

Aujourd’hui, tout change ! L’Egypte ne sera plus jamais la même car son peuple à relevé la tête et le défi du changement, bien décidé à ne plus accepter la soumission. Le vent de liberté réclamant démocratie et justice sociale, venu de Tunisie, a désormais atteint l’Egypte et se propage dans l’ensemble du monde arabe et africain. Les gens n’ont plus peur. Le soulèvement populaire ne se contentera pas de vagues promesses de "transition" démocratique. Et les Egyptiens n’entendent se faire dicter par personne - surtout pas par les dirigeants français, européens et américains complices de Moubarak et du régime – la conduite pour la suite de leur mouvement. Ils comptent sur un large mouvement de solidarité internationale pour dire Halte ! à maquillés en manifestants "pro-Moubarak" - à l’assaut du mouvement qui occupait pacifiquement la place Tahrir pour provoquer un sentiment de chaos et pour diviser la population, dans la répression de leurs aspirations à la liberté, et pour gagner ensemble de nouvelles conquêtes démocratiques, sociales et politiques au niveau international, à commencer par la liberté d’aller et venir et de s’organiser. Plus que jamais, la paix passe par la réussite de la révolution démocratique en cours.

Dans l’immédiat, le peuple égyptien veut mettre en échec les manœuvres dilatoires d’un régime aux abois. Celui-ci a lancé depuis le mercredi 2 février 2011 ses "baltaguiya" - des nervis et des milices armées l’espoir de reprendre la main. Le bilan de ces provocations contre-révolutionnaires est lourd : encore des morts et des centaines de blessés.

Avec les Egyptiens, la communauté internationale doit dire :

HALTE A LA REPRESSION ! DISSOLUTION DES MILICES PARA-MILITAIRES DU REGIME !

MOUBARAK DEGAGE !

VIVE LA REVOLUTION EGYPTIENNE !

VIVE LE PEUPLE TUNISIEN ! VIVE LE PEUPLE EGYPTIEN ! VIVENT LES PEUPLES EN LUTTE !

Manifestation de solidarité avec les peuples en lutte : Tunisie, Egypte, Algérie etc.

Le dimanche 13 février 2011 à 11 H à la station Metro Wazemmes.

Collectif pour les libertés et la démocratie en Tunisie Soutenu par : Association des Tunisiens du Nord de la France, Collectif Afrique, La Voie Démocratique, CSP 59, Mémoire Vive, Les Amis de l’Association Marocaine des Droits Humains, ADN, MRAP, Coordination communiste, Cordillera, LDH, UL CGT Tourcoing, Europe Ecologie- les verts NPDC , NPA, FSU,CGT Educ’Action, PCF Nord ,Parti de Gauche, Actus/prpe (Tchad)

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes