samedi, 23 février 2019
 

Egypte : la révolution inachevée

L’hiver dernier, la révolution égyptienne a été une inspiration pour le monde entier. Et les travailleurs ont été au cœur de celle-ci. Leurs grèves ont fait tomber le régime de Moubarak.

Mais aujourd’hui, les dirigeants militaires de l’Egypte continuent à criminaliser les grèves.

Cela n’a pas empêché les travailleurs égyptiens de cesser leur travail dans leurs centaines de milliers. Une vague importante de grèves balaie le pays, avec des écoles, des hôpitaux et des transports publics fermés.

Ces travailleurs sont confrontés au risque d’une répression brutale, sauf si les dirigeants militaires du pays commencent à leur reconnaître le droit fondamental de former et d’adhérer à des syndicats, et de faire grève.

Les nouveaux syndicats indépendants égyptiens et la Confédération syndicale internationale ont lancé aujourd’hui une campagne d’envergure pour faire pression sur le nouveau régime en réclamant la promulgation d’une législation du travail reconnaîssant les droits des travailleurs.

Il est extrêmement important que vous et d’autres membres de votre syndicat y participent aujourd’hui en envoyant un message aux autorités égyptiennes. Il vous faudra moins d’une minute pour le faire.

Cliquez ici pour envoyer votre message.

Et s’il vous plaît, transmettez ce courriel à d’autres membres de votre syndicat.

Merci !

Eric Lee

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes