lundi, 18 mars 2019
 

Déclaration d’ATTAC MAROC

Le Maroc a connu le 20 février 2011 des mobilisations populaires massives, estimées par les organisateurs à 300 000 manifestants, dans la plupart des villes, grandes ou petites.

Les revendications des manifestants ont porté essentiellement tant sur le volet politique, qu’économique et social. En voici les principales :

- réforme de la constitution, démission du gouvernement et du parlement, indépendance de la justice, libération des prisonniers politiques
- contre la hausse des prix, pour des augmentations de salaire, pour l’emploi des chômeurs, pour des services publics accessibles à tous, contre la corruption, l’abus de pouvoir et les crimes économiques, contre l’accaparement des richesses, contre la privatisation des secteurs publics etc.
- pour la reconnaissance de la langue Amazigh comme langue officielle

Portée par la vague révolutionnaire qui anime les pays de la région et est déjà parvenu à la chute de deux dictateurs tunisien et égyptien, cette mobilisation pacifique a été caractérisée par un grand élan unitaire et par une participation large de la jeunesse et des femmes, tant au niveau du lancement de l’initiative, que de sa gestion et de son organisation, dans un grand élan unitaire.

Mais à la suite de ces manifestations, profitant de violences provocatrices, une chape sécuritaire s’abat, depuis le dimanche soir, sur tout le pays, en contradiction avec les déclarations à la presse faites par le ministre de l’intérieur : interdiction et répression des rassemblements et manifestations populaires, y compris ceux organisés en solidarité avec le peuple libyen, quadrillage policier des villes, avec dans certains cas, la présence de l’armée (Guelmim, Al Hoceima), arrestations. Attac Maroc est partie prenante de ce mouvement social qui rejoint notre plateforme.

Association d’éducation populaire tourné vers l’action, nous nous reconnaissons dans la forme et les revendications de ce mouvement et nous exigeons de l’Etat marocain :

- le respect des libertés d’opinion et de manifestation
- la libération de tous les détenus politiques
- l’arrêt immédiat de la répression contre les manifestants
- la satisfaction des revendications politiques, économiques et sociales portées par le mouvement du 20 février

Nous appelons le peuple marocain à maintenir ses revendications légitimes et à amplifier la lutte pour leur satisfaction. Nous saluons les luttes des peuples de la région, y compris celles des peuples tunisiens et égyptiens, qui après avoir chassé les tyrans, entendent ne pas se faire voler leur révolution par les héritiers de la dictature

Nous exprimons notre horreur la plus totale devant les crimes perpétrés par Kadhafi l’assassin et notre indignation devant la collusion de l’Etat marocain avec le boucher libyen .

Nous appelons l’ensemble des forces démocratiques et des mouvements sociaux du monde à intensifier la pression et la solidarité pour soutenir les révolutions et les peuples de notre région.

Ensemble prenons en main notre avenir !

ATTAC MAROC

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes