mardi, 18 décembre 2018
 

Maroc : Ensemble pour la Vérité et la Justice

Contre l’Impunité et la Torture et Pour la Libération de Tou(te)s les Détenu(e)s Politiques au MAROC.

Il y a trois ans, le Mouvement du 20 février (M20F) au Maroc est sorti dans les rues de plusieurs villes et villages pour exiger la Liberté, la Dignité, la Démocratie, la Justice Sociale et l’Égalité. Le M20F s’est mobilisé contre la concentration et la confusion des « Pouvoirs », la corruption, le despotisme, la répression, les arrestations arbitraires et pour la libération de tou(te)s les détenu(e)s politiques et d’opinion.

Trois ans après, force est de constater que le régime marocain continue sa politique répressive à l’égard des militant(e)s des droits humains, des jeunes du M20F, des militant(e)s syndicaux, des avocat(e)s, des journalistes, etc. Les procès préfabriqués, la répression des manifestations pacifiques se multiplient de plus en plus, tout en continuant à présenter un « vernis démocratique » pour l’extérieur.

Mais, les faits sont têtus et la réalité est consternante ! Plus de 250 détenu(e)s politiques et d’opinion dans les prisons marocaines, violations graves de la liberté d’expression et de la presse, grâce royale d’un pédophile notoire, torture dans les commissariats et les centres de détentions, …

En France, nous sommes, aussi, toutes et tous concerné(es) !

Quelques faits récents :

► L’ACAT (l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture), une ONG reconnue, Me Joseph Breham et Me William Bourdon, ont déposé deux plaintes en France (le 21 mai 2013) contre Abdellatif HAMOUCHI, directeur général de la DST au Maroc, pour torture sur deux franco-marocains et deux autres plaintes, déposées le 20 février 2014, contre le Maroc, pour torture subie par Naama Asfari (militant Sahraoui), une auprès du Comité contre la torture de l’ONU et une deuxième auprès du doyen des juges d’instruction de Paris. Le jeudi 20 février 2014, des policiers se sont présentés au domicile de l’ambassadeur du Maroc en France pour notifier ces plaintes au concerné, qui se trouvait en France, en ce moment. Une procédure judiciaire, rien de plus normale, répondant aux exigences élémentaires des conventions internationales. Face à cela, nous avons assisté à une surenchère politico-médiatique pour une remise en cause de cette procédure : L’officiel marocain s’indigne, l’officiel français se courbe comme d’habitude en évoquant un « incident regrettable » ! Non, la torture n’est pas un incident regrettable, c’est une atteinte grave à l’intégrité et à la dignité humaine. Dans le pays qui se dit des droits de l’Homme, quand l’État s’excuse parce que la justice fait son travail, c’est une violation grave de l’indépendance de la justice. L’ACAT a exercé son plein droit d’exiger toute la vérité sur les conditions de détention et la torture dont sont victimes des êtres humains par l’appareil étatique marocain. Cet acte citoyen exige de nous un sursaut démocratique pour exiger la Vérité et la Justice. Nous, associations, syndicats, organisations politiques et personnalités, par cet appel, nous soutenons l’ACAT dans sa démarche citoyenne et légitime.

Nous exigeons :

- o la Vérité et la Justice sur tous les actes de torture et sur les arrestations et emprisonnements arbitraires au Maroc.
- o la levée de l’impunité dont jouissent les tortionnaires au Maroc, dont la liste est connue de tous.
- o la libération de tou(te)s les détenu(e)s politiques et d’opinion au Maroc.
- o Mettre un terme à la complicité de la France quant à la protection et l’impunité des tortionnaires marocains et quant aux entraves au travail et à l’indépendance de la justice.

► Le même sécuritaire marocain, Abdellatif Hammouchi, est visé par une autre plainte, pour des faits de torture, déposée le 21 février 2014 par Zakaria Moumni, ancien champion mondial de boxe, qui a subit les sévices du « makhzen » et la torture dans le centre de détention de Témara juste pour avoir réclamé ses droits et pour avoir dénoncé la corruption au sein de la fédération royale marocaine de boxe.

► Autre fait : Mehdi BEN BARKA, dirigeant de l’opposition politique face au régime de Hassan II et militant du combat des peuples du tiers-monde est enlevé et assassiné à Paris le 29 octobre 1965 par la complicité entre les services marocains et français. Sa famille attend toujours depuis 50 ans que toute la vérité sur son sort soit connue, ses assassins dénoncés et toutes les responsabilités établies. Mais, le 18 février 2014, c’est l’avocat de la famille BEN BARKA, Me Maurice BUTTIN qui a été présenté devant la barre au tribunal de Lille, suite à une plainte pour « violation du secret professionnel » déposée par Miloud TOUNSI, un policier marocain complice de cet assassinat politique odieux sur le territoire français. Le jugement sera rendu le 15 avril 2014. C’est le monde qui tourne à l’envers, la justice française a su accélérer ce procès contre un avocat qui se bat depuis 50 ans pour la Vérité et la Justice, alors que, la plainte de la famille de Mehdi BEN BARKA reste dans le giron du sacro-saint secret d’Etat, véritable entrave à la justice et à son indépendance en bloquant les commissions rogatoires, les mandats d’arrêt internationaux ainsi que l’accès aux pièces et archives du dossier !

Premiers signataires :

Associations et organisations :

  • AMDH Nord-France (Association Marocaine des Droits Humains)
  • AMDH-Paris-Ile de France,
  • Institut Mehdi Ben Barka-Mémoire Vivante,
  • Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT-France)
  • Forum Citoyenneté des Marocains en Europe (FCME)
  • Forum Marocain Vérité Justice (FMVJ-France)
  • Association des Parents et Amis des Disparus au Maroc (APADM)
  • AMDH-Maroc (Association Marocaine des Droits Humains)
  • AMDH-Belgique
  • Mouvement 20 février Paris
  • Association des Marocains en France (AMF)
  • Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)
  • Voie Démocratique-Paris
  • Parti Socialiste Unifié(Maroc) (PSU-France)
  • L’Inter-Collectif de solidarité avec la lutte des peuples du monde arabe (L’Inter-Co)
  • Solidarité Pour une Alternative Socialiste (Maroc)
  • Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)
  • Ligue des Droits de l’Homme (LDH-Nord)
  • MRAP-Nord
  • Front Unie des Immigrations et des Quartiers Populaires ( FUIQP )
  • Parti Communiste Français (PCF-Nord)
  • Coordination Communiste-Nord (CC59-62)
  • Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
  • Front de Gauche – Nord.
  • Comité de Soutien au Mouvement Marocain du 20 février-Montpellier
  • L’Observatoire Amazigh des Droits et des Libertés- (OADL-Maroc)
  • Association France Palestine Solidarité (AFPS-Nord)
  • Collectif des Sans Papiers (CSP59)
  • Comité des Familles des détenus Européen au Maroc (Belgique)
  • Comité pour le Respect des Libertés et des Droits Humains au Sahara Occidental (CORELSO)
  • Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique (AFASPA)
  • Sortir du Colonialisme
  • Association des Tunisiens du Nord de la France (ATNF)
  • Solidarité Maroc 05 (GAP-France)
  • Collectif Afrique
  • Tiwizi59 (Association pour la promotion de la Culture Amazigh, Nord/France)
  • Citoyenneté en Syrie
  • Union des Travailleurs Sénégalais en France (UTSF-Nord)
  • Association Franco-Chilienne CORDEILLERA
  • Centre Culturel du Monde Arabe (CCMA)
  • Les Alternatifs-Lille

Personnalités :

  • Khadija Ryadi (Prix des N.U 2013 pour la cause des droits de l’Homme)
  • Bachir Ben Barka (Professeur)
  • Hélène Legeay (Responsable des programmes Maghreb Moyen Orient à l’ACAT)
  • Me Joseph Breham (Avocat)
  • Joseph Tual (journaliste)
  • Michelle Demessine (Sénatrice du Nord et ancienne Ministre)
  • Jean-Jacque Candelier (député du Nord)
  • Marie-Christine Blandin ( Sénatrice du Nord)
  • Marc Dolez (Député du Nord)
  • Alima Boumedienne-Thiery (Avocate, Ex-Parlementaire)
  • Aline Archimbaud (Sénatrice de Seine-Saint-Denis)
  • Françoise Duthu (Universitaire et ancienne Députée Européenne)
  • Julien Bayou (Porte-Parole national d’EELV, Conseiller régional Ile de France)
  • Roger Maly (Adjoint au maire d’Hellemmes)
  • René Gallissot ( Historien, Professeur émérite d’université)
  • Pierre Vermeren ( Historien)
  • Pierre Outteryck (Écrivain, Professeur Agrégé d’Histoire)
  • Dominique Vidal (Historien et Journaliste)
  • François Burgat (Politologue)
  • Gérard Minet (Militant des droits de l’Homme)
  • Said Bouamama (Sociologue)
  • Rudolf Bkouche (Professeur émérite d’université)
  • Kenza Sefrioui (Journaliste et écrivaine)
  • Hind Arroub ( Politologue)
  • Dounia Benqassem (Universitaire, écrivaine et éditrice)
  • Fouad Abdelmoumni (Économiste et militant des droits de l’Homme)
  • Jean-François Larosière (Responsable syndicale et associatif)
  • Louisette Fareniaux ( Professeur de Cinéma et militante des droits de l’Homme)
  • Annick Batalan (Militante des droits de l’Homme)
  • Mohammed Belmaizi (Écrivain)
  • Jean-Paul Le Marec (Ingénieur agronome)
  • Aline Pailler (Journaliste)
  • Olivier Le Cour Grandmaison (Universitaire, Historien)
  • Youssef Belal (Politologue et Sociologue)
  • Thérèse-Marie Cardon (Professeur d’arts plastiques, Syndicaliste)
  • Aboubakr Jamai (Journaliste)
  • Ahmed Benani (Politologue)
  • Taha Adnan (Ecrivain)
  • Ahmed Benseddik (Ingénieur)
  • Ahmed Benchemsi (Journaliste)
  • Ahmed Boughaba (Journaliste et Critique cinéma)
  • Mustapha Kharmoudi (Écrivain, poète)
  • Sadri Khiari (Écrivain et militant associatif)
  • Tewfik Allal (Militant syndicaliste et associatif)
  • Michel Collon (Journaliste et écrivain)
  • Josette Breton (Théâtre de la Gayolle et militante associative)
  • Mohamed Moubaraki (Cadre et militant associatif)
  • Marie-Jo Fressard (Militante associative)
  • Epery Patrice (Professeur)
  • Roland Diagne (Militant associatif)
  • Souad Chaoui (Cadre associatif)
  • Jean-Claude Dulieu (Responsable associatif)
  • Jean-Luc Delière (Agent hospitalier, Militant associatif)
  • Annette Rit (Militante associative)
  • Jean-Claude Eyraud (Mutualiste et Conseiller municipale à Gap)
  • Maryse Oudjaoudi (Membre du BE d’EELV)
 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes