dimanche, 16 juin 2019
 

MAROC : Non à la répression du Mouvement du 20 février

Le 19 janvier 2012, la cour d’appel de Safi a prononcé des peines très lourdes à l’encontre de plusieurs militants du mouvement contestataire de Safi et de ses environs, détenus depuis le 1er août, dont le camarade Abdeljalil Agadil, membre d’ATTAC-Maroc et du Mouvement du 20 Février (M20). Ces jeunes ne faisaient que revendiquer le droit au travail, la liberté, la dignité et la justice sociale pour le peuple marocain dans le cadre du M20, qu’Attac France a soutenu dès le 24 février 2011.

L’objectif de cet acharnement (Safi a déjà été meurtrie par la perte de deux de ses jeunes, Kamal Amari et Mohamed Boudourwa, lors des répressions policières sanglantes de 2011) est de briser le M20 à Safi et dans tout le Maroc.

Mais le M20 existe depuis bientôt un an, et comme le peuple marocain, il est déterminé à combattre l’humiliation, la corruption, le despotisme et le népotisme. Il continue de lutter pour obtenir des conditions de vie humainement décentes, des conditions de travail sans oppression ni exploitation indigne, que ce soit dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie ou des services. Rappelons que le pouvoir marocain est un "bon élève" de l’Union européenne dans le cadre des accords de libre-échange et nombre de multinationales y font de juteuses affaires. Le pouvoir marocain est aussi un "bon élève" dans le système européen Frontex pour contenir les migrants subsahariens afin qu’ils ne viennent pas trop "envahir" l’Europe. Enfin, le Maroc est mis à mal dans beaucoup d’affaires de corruption.

Les répressions de ces luttes légitimes sont inacceptables. Il appartient au contraire au gouvernement marocain d’entendre les revendications de sa population et notamment de sa jeunesse, pour des institutions et un fonctionnement démocratiques, pour l’indépendance de la justice, pour des services publics de qualité accessibles à tous, pour l’arrêt du pillage de ses richesses au profit de quelques-uns, pour une réelle politique de l’emploi.

C’est pourquoi Attac France réitère son soutien à ce soulèvement populaire complètement légitime et exige la libération immédiate du camarade Abdeljalil Agadil, membre d’ATTAC-Maroc et du Mouvement du 20 Février (M20), et de tous les prisonniers politiques dans les événements du 1er août à Safi. Attac France se solidarise avec le peuple marocain, les mouvements sociaux à l’œuvre et plus particulièrement les militants d’Attac Maroc.

Attac France, 26 janvier 2012

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes