jeudi, 15 novembre 2018
 

Pour un changement démocratique au Maroc

Dans un silence complice de la communauté internationale, le régime anti-démocratique au Maroc continue à terroriser notre peuple. Avec une dizaine de militants et responsables de l’Association Marocaine des droits humains, la présidente Khadija Ryadi a été agressée sauvagement par des milices du Général LAANIGRI. Ces militants agressées ont été transportés d’urgence à l’hôpital de Rabat.

Dans la région d’Al-Hoceima (Imzouren, Aït bouayach ) des affrontements n’ont pas cessé entre la population et les forces de répression. Des chars encerclent la ville alors que d’autres brigades sèment la terreur, effectuent des arrestations en masses, défoncent les portes des maisons…. Selon des sources fiables, il y aurait deux morts et une soixantaine de blessés.

- A Séfrou, les affrontements du dimanche 20 février et lundi étaient particulièrement violentes. Notre camarade Manjli, cible privilégiée des tortionnaires, s’est vu transporté d’urgence au CHU de la ville Fès ;

- Fès : les forces de répression ont encerclé l’université se livrant à des affrontements avec les étudiants, sous l’égide de l’UNEM, déterminés à faire respecter la non violation de l’enceinte de l’université ;

-Oujda : une grande manifestation d’étudiants réprimée par les forces de répression causant plusieurs blessés.. Ce silence complice des médias est inadmissible.

Non le Maroc n’est pas qu’un lieu de tourisme et d’exutoire

Le peuple marocain est dans tous ses droits de lutter contre le régime corrompu et pour une nouvelle constitution mettant fin au régime autocratique. Les militants et responsables des droits humains doivent bénéficier de toutes les protections garanties par les conventions internationales.

Les revendications de la jeunesse du 20 février restent toujours d’actualité. Devant l’indifférence du pouvoir, un autre appel est lancé au peuple marocain de sortir et manifester le 26 et 27 février.

Nous demandons aux instances internationales et en premier lieu à l’Union Européenne à revoir son accord d’association avec le régime au Maroc et agir pour le respect des libertés publiques ;

Nous lançons un appel à tous les épris de justice de multiplier les manifestations de soutien à la lutte du peuple marocain pour la dignité, la démocratie et la liberté.

Voie Démocratique-France

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes