mercredi, 23 janvier 2019
 

STOP A LA REPRESSION AU MAROC

Rassemblement artistique en soutien aux prisonniers politiques marocains

A l’approche de l’échéance de la mascarade électorale du 25 novembre 2011, le régime marocain hausse le ton et accélère son escalade répressive. La cible ? Les militant-e-s du Mouvement marocain du 20 février et toutes les forces radicales qui militent pour une rupture totale avec l’absolutisme et le despotisme régnant au Maroc. Après l’échec de sa propagande visant soit de discréditer le Mouvement du 20 février, soit de tenter de redorer son blason par la prise de quelques initiatives politiques trompeuses destinées à rassurer ses donneurs d’ordre impérialistes dont il est le valet et l’allié privilégié dans le Maghreb, le pouvoir commence, face à la détermination et à l’amplification de la lutte du peuple marocain pour la dignité, la liberté et la justice sociale, à abattre ses cartes.

En effet, ces deux dernières semaines, le régime despotique et son appareil répressif montrent leurs dents en allant jusqu’à l’assassinat de manifestants et intensifient les intimidations et les arrestations à l’encontre des voix libres revendiquant une réelle démocratie au Maroc. Les convocations policières, les enlèvements et les arrestations arbitraires se multiplient et n’épargnent presque aucune région de notre pays (Rabat, Salé, Casablanca, Fès, Tanger, Safi, Tiflet, Youssoufia, Ouazzane...)

Les informations qui nous parviennent de l’intérieur du pays sont très alarmantes. Elles témoignent de la férocité de la répression en cours. Les révélations courageuses des rescapé-e-s de l’escalades policière actuelle s’accordent à dénoncer les mauvais traitements, tortures et autres interrogatoires portant sur la liberté d’opinion et particulièrement sur le choix politique d’appeler au boycott des élections du 25 novembre. Face à cette situation, le Mouvement Marocain du 20 février Paris / Île de France :

- ● Exprime son inquiétude quant à la recrudescence de la répression à l’intérieur du Maroc
- ● Adresse son entière solidarité aux détenu-e-s politiques et à leurs familles
- ● Exige la libération immédiate de tou(te)s les détenu-e-s politiques et à leur tête les militant-e-s du Mouvement marocain du 20 février.
- ● Exige du régime marocain de cesser immédiatement ses assassinats, arrestations, intimidations et autres atteintes aux droits humains fondamentaux y compris le respect du choix politique des citoyens de se positionner contre la participation et pour le boycott des élections prévues le 25 novembre.
- ● Alerte l’opinion publique internationale, et particulièrement française, sur les abus du pouvoir marocain contre les libertés fondamentales et les droits humains au Maroc
- ● Appelle les Marocains franciliens à rejoindre la lutte de notre peuple et son mouvement du 20 février pour faire valoir ses droits à la dignité, à la liberté et à la justice sociale. Il les appelle aussi à se mobiliser pour faire barrage à un éventuel et prévisible retour aux années de plomb qu’ils ont subies sous le règne du dictateur Hassan II
- ● Appelle tout-e-s les ami-e-s du Maroc, et à leur tête les forces démocratiques françaises, à être plus que jamais attentives à la situation actuelle de notre peuple en lui apportant, comme elles l’avaient si bien fait par le passé, leur soutien et leur solidarité.

Dans le cadre de la semaine de solidarité internationale et face au tournant répressif irresponsable que connaît le Maroc,

le Mouvement Marocain du 20 février Paris/Ile-de-France vous appelle à un rassemblement artistique le : Samedi 19 novembre de 15h à 17h à Belleville (métro Belleville)

Vive la lutte pacifique du peuple marocain Vive le Mouvement Marocain du 20 février

Soutenu par :

AMF, ASDHOM, ATMF, FMVJ-France, Amis AMDH-Paris, APADM, FSCME, RIAS, Voie Démocratique, PSU, PADS, CAPDEMA, Cris des Marocains, TAMAYNUT, Collectif des Amazighs de France pour le Changement Démocratique au Maroc, PCF, URIF-CGT, FSU-IDF, NPA, PIR, Forum Palestine Citoyenneté, PG, Manifeste des Libertés, Solidarité Maroc 05, MRE-International, ATTAC, FTCR, PCOT, Union syndicale Solidaires, Institut Mehdi ben Barka, MRAP, AFASPA, Maroc Solidarités Citoyennes.

Contact : Mohamed Jaite : m.jaite@gmail.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes