mercredi, 19 septembre 2018
 

Mauritanie : La contestation du Régime devient hebdomadaire et gagne l’Intérieur

A Nouakchott, les vendredis se suivent et se ressemblent. Dés la fin de la prière, les sorties de mosquées se transforment en début de manifestation en direction du Ministère de l’Intérieur qui est dans le même quartier que celui de la Présidence de la République. Quelques mètres plus loin, les bonshommes casqués et armés de genouillères brandissent déjà leur matraque et astiquent leur canon à grenades à gaz lacrymogènes et à déflagrations sonores. Le contact est violent. Des blessés sont ramassés. Les manifestants les transportent vers les urgences où les policiers, parfois, viennent les chercher ou les interroger.

Il y’en a un qui est habitué maintenant de ce scénario, c’est le Président de la Coordination de la Jeunesse de l’Opposition (Michaal), Elfadel Ould El Moktar. Pas plus tard que la semaine dernière, il avait passé deux jours en pension au commissariat. Aujourd’hui, il fut arrêté après avoir été blessé à la tête.

Le dilemme de la Police réside dans la multitude de mosquées. Aujourd’hui ils se concentrèrent sur la grande mosquée dite "saoudienne" mais est ce que l’intendence suivra toujours ?

Plusieurs départs possibles de la contestation à Nouakchott pour cause de multiplicité des mosquées. Mais cette contestation gagne aussi les autres villes. Ici c’est kiffa, capitale de l’Assaba (Sud-Est du pays), qui manifeste réclamant l’eau potable et des conditions décentes. Les marcheurs ont bravé la canicule pour crier leur colère au vu et au su de tout le monde. Partout le même mot d’ordre : "Aziz, Dégage !".

Le même jour, les leaders de la COD se faisaient accueillir en triomphe à Tidjikja (Centre-Est), capitale du Tagant, après avoir fait escale et meeting à Chegar, Moudjerya et N’Beika. Toujours le même mot d’ordre "le départ" d’Aziz de façon pacifique. Les leaders de la COD se sont succédé à la tribune pour souligner la disqualification de Ould Abdel Aziz aux yeux des Mauritaniens. Une intervention fut particulièrement remarquée, ce fut celle de Mohamed Ould Mawloud, Président de l’Union des Forces Progrès (UFP) qui adressait ses salutations à l’assemblée depuis sont lieu de convalescence à Paris. Le meeting fut un triomphe malgré les tracasseries administratives et malgré la décision de l’Administration de débloquer, ce jour-là, le stock de vivre pour le distribuer aux populations en même temps.

Ce sera là l’épilogue de la tournée de la COD dans les régions du pays. Commencera maintenant la phase décisive dans cette confrontation avec le Régime. Toute la Mauritanie est maintenant mobilisée pour donner le coup de grâce et en finir avec un régime qui ne respecte rien ni personne et qui enfonce le pays dans la crise. Des voies pacifiques et responsables existent pour y arriver.

Source : http://www.afriquesenlutte.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes