samedi, 23 février 2019
 

Mauritanie : Le général Mohamed Ould Abdel Aziz prend en otage des militants Abolitionnistes pour se maintenir au pouvoir

Personne n’ignore que le général dictateur Mohamed Ould Abdel Aziz était le pion de l’ex-président Français Nicolas Sarkozy, tirant du très controverse axe françafrique pour combattre le « terrorisme selon l’accord conclu entre les deux hommes » dans le désert Mauritanien. Les français ont bouté Sarko dehors certes, mais ce dernier nous a laissé un lourd fardeau. Un faux général qui a eu son salut sur le dossier du « terrorisme » dans le désert du Sahel, un dossier qui lui permet de s’accrocher au pouvoir, voila comment il cherche désespérément à assimiler les militants des droits de l’homme au terrorisme.

Aucune charge n’est retenue contre les abolitionnistes Mauritaniens malgré tout, ils croupissent cas même en prison sans qu’on sache pourquoi ? Depuis le 28 avril 2012, les abolitionnistes qui militent en faveur du respect des droits de l’homme, les lois abolissant l’esclavage et les conventions internationales signées par l’état Mauritanien, sont séquestrés par le pouvoir du général dictateur Mohamed Ould Abdel Aziz. Le 27 Juin 2012, Biram Ould Dah Ould Abeid, président de IRA-Mauritanie et ses codétenus tous membres du même ONG Abolitionniste ont été présenté devant le juge de la cour criminelle. Aussitôt les charges retenues contre eux sont citées, la Cour a décidé de se dessaisir du dossier en jugeant que sa saisine violait une règle substantielle du droit de la défense et renvoie le dossier en l’état. Le juge d’instruction refuse de faire un mandat de dépôt, le procureur au service du général terroriste, le nommé Cheikh Ahmed Ould Baba envoie en prison les militants abolitionnistes avec l’ancien mandat de dépôt qui est devenu nul, car si la procédure a été rejetée par la cour criminelle, cela entraine la nullité automatiquement de l’ancien mandat de dépôt, voila comment ils se retrouvent dans une situation de non droit. Cette situation durera 4 ans si rien n’est fait, selon la loi anti-terroriste dans les tiroirs du procureur Cheikh Ahmed Ould Baba rien que pour les besoins de l’instruction du dossier selon le « procureur » du terrorisme d’état.

Qu’ont-ils fait pour mériter un tel châtiment cruel et inhumain ? Le vendredi 27 Avril 2012, après la prière de la mosquée, les militants abolitionnistes convoquent la presse, incinèrent le livre du rite Malikite, un ouvrage de jurisprudence de l’imam Malik sur lequel se repose le clergé, imams et l’état islamique de Mauritanie pour pratiquer l’esclavage en toute impunité. Au lendemain de leur acte, le général reçoit des barbus imams dans son palais, sa formation politique UPR organise, manipule, incite en obligeant les fonctionnaires de l’état à manifester en association avec les religieux esclavagistes et prônent ouvertement l’application la peine de mort. Nous rappelons la Charia loi islamique est au dessus de toutes les lois en Mauritanie, y compris la loi suprême qui est la constitution étant une république islamique. Pourtant les livres incinérés n’ont rien avoir avec la charia ni le coran. Le général Aziz promet publiquement le châtiment des militants abolitionnistes. Dans ces livres, il est écrit ceci :

1- La femme esclave doit entretenir son maître par sa chair.

2- Elle ne doit pas couvrir son corps du regard de son maître.

3- L’enfer promis à l’esclave qui n’obéit pas son maître

4-. Un maître peut vendre ou marier son esclave à qui il veut et a tout moment.

5- Le maître peut terminer le mariage de son esclave chaque fois qu’il le veut.

6- interdiction pour un esclave ou descendant d’esclaves de diriger la prière

7- Un maître peut à tout moment entretenir des rapports sexuels avec son esclave.

Voila sur quoi se repose le fameux dossier d’accusations de « terrorisme » que veulent admettre aux yeux du monde libre les autorités Mauritaniennes. Il est du devoir de toute personne éprise par la justice d’exiger la libération inconditionnelle dans le plus bref délai les militant abolitionnistes prient en otage par un régime en mal au point.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes