lundi, 25 mars 2019
 

En solidarité avec le peuple tunisien

Un mouvement de contestation sociale secoue actuellement la Tunisie. Il est le résultat de la crise globale du régime de Ben Ali ; bon élève du FMI et de la BM. La révolte populaire a d’abord éclaté dans la ville de Sidi Bouzid (centre du pays) au cours du troisième weekend de décembre, avant de s’étendre à la quasi-totalité des villes tunisiennes. Les retombées sociales du repli de l’activité économique depuis la fin 2008, qui aggravent ceux de deux décennies de politique antisociale, sont perceptibles à plusieurs niveaux, notamment, celui de l’emploi qui se caractérise par :
-  un taux de chômage qui avoisine 15%,
-  seulement 40% des personnes, en âge de travailler, occupent effectivement un emploi,
-  plus de 60% des personnes ayant un emploi sont, d’une manière ou d’une autre, sous employées,
-  un taux de chômage de 24% parmi les diplômés du supérieur. Par ailleurs, la dette continue de capter une part non négligeable des ressources financières de l’Etat, affaiblissant ainsi sa capacité d’intervention dans le champ social, ce qui se répercute négativement sur les conditions de vie des classes populaires. En effet, le service de la dette publique extérieure a représenté 12% du budget de l’Etat, en 2009, ou bien le tiers de ses dépenses sociales. Il n’est donc pas étonnant que la colère populaire se cristallise autour de la question de l’emploi et contre la vie chère et la marginalisation sociale qui en résulte. Mais aussi, contre toutes les formes d’exactions et d’humiliations que subi la population de manière continue, de la part d’un Etat policier et corrompu qui use systématiquement de la violence. Le réseau CADTM Afrique :
- Exprime sa solidarité avec le peuple tunisien qui refuse, à travers sa révolte, de continuer à payer les frais de la politique capitaliste libérale qu’applique, depuis près d’un quart de siècle, l’Etat tunisien, et son soutien total à toutes ses revendications.
- Dénonce la répression du pouvoir de Ben Ali contre le peuple tunisien, et le bouclage policier de plusieurs villes, notamment celle de Sidi Bouzid.
- Exige la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées suite au mouvement de contestation, le rétablissement de la liberté de circulation et le respect du droit à manifester pacifiquement.

Pour le Réseau CADTM Afrique Le groupe de coordination Le 01/01/2011

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes