dimanche, 30 avril 2017
 

La page de Amnesty International

Niger. La libération d’un activiste doit aussi s’appliquer à toutes les personnes arrêtées pour avoir exprimé des opinions dissidentes

La libération aujourd’hui d’un activiste est un signe positif pour les droits humains au Niger, qui doit se poursuivre et se confirmer avec celle des autres activistes et étudiants arrêtés pour avoir exprimé leur opinion, a déclaré Amnesty International. Le tribunal de Niamey, la capitale, a ordonné ce matin la remise en liberté de Maikoul Zodi, Président du Mouvement des jeunes républicains, une organisation de défense des droits des jeunes, interpellé le 5 avril dernier par des éléments de la police (...)

En savoir plus »
 

Togo. Un militant politique détenu pour ses opinions doit être libéré

Les autorités togolaises doivent cesser d’intimider les militants de l’opposition et libérer immédiatement et sans condition l’un d’eux arrêté après avoir critiqué la proposition d’une autorité locale, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Kombate Garimbité, militant de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), un parti de l’opposition, a été arrêté le 4 avril après avoir pris part à une réunion des parents d’élèves de la localité de Yembour, durant laquelle il s’est opposé avec (...)

En savoir plus »
 

Des éléments de preuve mettent en évidence des crimes de guerre imputables aux forces de l’Armée nationale libyenne

Dans deux vidéos choquantes diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir des combattants de l’Armée nationale libyenne (ANL) commettre des homicides s’apparentant à des exécutions contre des combattants du Conseil consultatif des révolutionnaires de Benghazi (CCRB), capturés dans le quartier de Ganfouda, à Benghazi, a déclaré Amnesty International. Chacun de ces deux événements est susceptible de constituer un crime de guerre, venant s’ajouter à la longue liste de crimes relevant du droit international (...)

En savoir plus »