mardi, 23 octobre 2018
 

La page de Amnesty International

Burkina Faso. Il est urgent de protéger les filles contre les MFG et le mariage forcé

•48 filles ont eu des complications médicales liées aux MGF le mois dernier • Plus de la moitié des filles se marient avant 18 ans La situation des 48 filles qui ont eu des complications médicales à la suite de mutilations génitales féminines (MGF) au Burkina Faso soulève l’urgence d’une meilleure protection du droit à la santé sexuelle et reproductive dans le pays, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Alors que la communauté internationale célèbre ce 11 octobre la Journée internationale de la (...)

En savoir plus »
 

Cameroun. Violence meurtrière dans les régions anglophones

* Escalade de la violence caractérisée par des homicides aveugles et des déplacements de grande ampleur * Les forces de sécurité ont détruit des villages et torturé au moins 23 personnes, dont des mineurs, pour leur extorquer des « aveux » * Des séparatistes armés ont attaqué 42 écoles et tué 44 membres des forces de sécurité Dans les régions anglophones du Cameroun, des séparatistes armés ont tué des militaires par balle ou à l’arme blanche, incendié des écoles et agressé des enseignants et les forces de (...)

En savoir plus »
 

Israël. Les expulsions et les transferts « volontaires » de demandeurs d’asile africains sont forcés et illégaux

Les transferts de demandeurs d’asile originaires de l’Érythrée et du Soudan par les autorités israéliennes sont cruels et illégaux, a déclaré Amnesty International lundi 18 juin, à l’occasion de la publication d’un nouveau rapport intitulé Forced and Unlawful : Israel’s Deportations of Eritrean and Sudanese Asylum-Seekers to Uganda. En octobre 2017, les autorités d’Israël ont annoncé qu’elles commenceraient à renvoyer des ressortissants érythréens et soudanais vers un « pays tiers » situé en Afrique qui (...)

En savoir plus »