dimanche, 27 mai 2018
 

La page de Guy Marius SAGNA

Que faire de la Sonkomania ? Ou du super-héros Sonko au super-héros collectif

Par Guy Marius Sagna En quatre mois, le député Ousmane Sonko a fini de faire presque l’unanimité autour de la qualité de la représentation qu’il fait du peuple sénégalais en général, des 40.000 citoyens qui l’ont élu en particulier. Ennemis, adversaires, alliés, camarades, critiques, média…disent presque la même chose : « enfin on a un député ! ». « Si nous en avions plusieurs ! ». « On ne regrette pas d’en avoir fait notre tête de liste ». « Je ne regrette pas d’avoir voté pour lui ». « Le député de l’année (...)

En savoir plus »
 

Franc CFA néocolonial : réalisons le Frexit ou France dégage !

A la fin des années 50, le Général De Gaulle et Léopold Sédar Senghor proposaient aux colonies françaises les deux termes suivants de l’alternative : « indépendance » ou communauté franco-africaine. La communauté franco-africaine consistait à céder une autonomie administrative nationale aux ex-colonies et à laisser à la France la gestion de leur monnaie commune (franc CFA), de leur défense et de leurs affaires étrangères. Pour la France et ses collabos africains il fallait gagner ou gagner : « indépendance (...)

En savoir plus »
 

Senegal : 47 listes de candidats : tel système parasitaire, tels affairisme et carriérisme politiciens

Depuis le 30 mai 2017, l’une des questions qui agitent le Sénégal au-delà même de son landerneau politique est celle du nombre de listes de candidats aux prochaines élections législatives du 30 juillet 2017. De 24 listes en 2012, la démocratie semi coloniale sénégalaise en a enfanté 47 cette année. Tout le monde s’en émeut. Mais le plus scandaleux dans ce concert d’étonnement, de dégoût, de désapprobation est qu’y participent celles et ceux dont les politiques ont fait le lit de ce boom de candidats. En (...)

En savoir plus »