lundi, 25 mars 2019
 

La page de Nadir Djermoune

Éléments de réflexion sur la déferlante populaire en Algérie

1- La déferlante populaire que l’Algérie a vécue ce vendredi début du mois de mars a indéniablement changé la situation politique du pays, du moins au niveau des consciences. Les rapports de force sur le terrain n’ont pas encore bougé. La revendication principale qui a déclenché ce raz de marrée humain est le refus de la candidature du président sortant Bouteflika pour un cinquième mandat, à cause de sa maladie et de son infirmité. Ce refus est d’abord une attitude morale contre l’immortalité du régime (...)

En savoir plus »
 

Sur la situation économique en Algérie

Texte de Nadir Djermoune (Algérie) sur la dette dans la région arabe Intervention à la rencontre de Tunis contre la dette de la région arabe Libéralisation et consensus autoritaire 1- La situation économique en Algérie est marquée par un retour, « modeste » mais réel, vers l’endettement extérieur. En effet le gouvernement de Bouteflika vient d’engager un emprunt de 900 millions de dollars auprès de la banque africaine de développement (BAD). C’est un tournant radical dans les positions des autorités (...)

En savoir plus »
 

Algérie : Difficile résistance des travailleurs

Alors que les élections législatives du 1er trimestre 2017 se préparent dans l’indifférence la plus totale, le gouvernement continue à se positionner en défenseur du caractère social de l’État. Mais dans la pratique, il fait exactement le contraire  ! Le pouvoir continue sa politique d’intégration à la finance mondiale. Le «  nouveau modèle économique  », nouveau slogan du gouvernement, sonne comme un pas de plus dans le processus de libéralisation ­entamé il y a déjà quelque temps. Libéralisation (...)

En savoir plus »