jeudi, 14 novembre 2019
 

La page de Par Hakim Fekih

Tunisie. Une gauche en perdition

A l’approche du premier tour de l’élection présidentielle prévu le 15 septembre, les Tunisiens se retrouvent encore une fois à devoir choisir principalement entre plusieurs candidats majoritairement de droite, qu’ils soient libéraux, destouriens ou représentants de la mouvance islamo-conservatrice. Une alternative progressiste de gauche semble en effet moins que jamais réalisable, et ce n’est pas faute de candidats. Dans le positionnement des gauches tunisiennes, entre les mouvances radicale et (...)

En savoir plus »