dimanche, 30 avril 2017
 

En avant pour une nouvelle Afrique : Mobiliser, Syndiquer, Innover !

Plus de cinq cents dirigeants syndicaux venus de toute l’Afrique et au-delà se réunissent cette semaine à Dakar, Sénégal, pour la 4e Conférence d’UNI Africa (http://ForwardForANewAfrica.org). La conférence abordera l’importance du rôle des syndicats dans ce meilleur des mondes numériques pour améliorer concrètement la situation des travailleurs. Les secteurs d’UNI, notamment le secteur Poste et logistique et le secteur Finance qui ont signé des accords mondiaux respectivement avec GeoPost et Auchan la semaine dernière, organisent des réunions en prélude à la conférence. L’importance des jeunes et des femmes pour l’avenir de l’Afrique est également soulignée par les réunions distinctes qui leur seront consacrées par UNI à Dakar cette semaine.

DÉTAILS CONCERNANT L’ÉVÉNEMENT

La plénière sera ouverte jeudi 23 mars à 16h00 par un représentant de haut niveau du gouvernement sénégalais. Le programme se poursuivra jusqu’au samedi 25 mars sous le thème « En marche vers une nouvelle Afrique : mobiliser, syndicaliser, innover ». La conférence traitera des défis et des opportunités du nouveau monde du travail pour le continent africain.

Un certain nombre de hauts dirigeants prendront la parole lors de la réunion, notamment Houcine Abassi, un des membres du Quatuor tunisien qui a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2015 pour avoir soutenu une transition pacifique après le Printemps arabe.

Les responsables de tous les affiliés d’UNI Afrique y participeront également, tout comme des orateurs invités venus de plus loin, parmi lesquels figure le professeur Mark Graham de l’Oxford Internet Institute qui se concentrera sur l’avenir numérique de l’Afrique et l’évolution du paysage du travail en Afrique.

La population africaine devrait doubler ces 20 prochaines années pour atteindre 2 milliards d’individus, et le nombre de jeunes devrait passer de 452 millions à 1,2 milliard. Une nouvelle classe moyenne de quelque 300 millions de personnes devrait apparaître et se concentrer dans de nouvelles mégalopoles.

Le nombre de multinationales présentes en Afrique devrait lui aussi se multiplier ; ces entreprises ont leur origine en Afrique même, mais également d’autres continents, avec une influence toujours aussi forte de la Chine.

Les séances de la Conférence seront axées sur les thèmes suivants :

En avant pour une nouvelle Afrique : Syndiquer pour renforcer le pouvoir syndical

Cette séance définira la stratégie Aller de l’avant d’UNI Africa de 2017 à 2021 en ce qui concerne :

– Les stratégies de syndicalisation et de recrutement, en mettant spécialement l’accent sur les femmes et les jeunes

– Les accords mondiaux et régionaux ainsi que les alliances syndicales

– L’élaboration d’un pouvoir stratégique par la négociation collective

– Les activités de renforcement des capacités syndicales

En avant pour une nouvelle Afrique : Mobiliser pour un monde durable et pour reprendre possession de notre économie

Les sujets discutés lors de cette séance incluront :

– Faire pression pour des mesures concrètes sur le changement climatique

– Mobiliser pour la démocratie et la paix

– Promouvoir l’adoption de mesures de sécurité pour combattre le terrorisme

– Combattre la corruption et établir une bonne gouvernance politique et économique

– Faire pression pour un salaire vital et une juste répartition des richesses

En avant pour une nouvelle Afrique : Innover pour un syndicalisme robuste et dynamique

Cette séance examinera les innovations syndicales pour le monde du travail de demain :

Redynamiser le mouvement syndical et repousser les frontières Une voix et des pouvoirs décisionnels pour les femmes et les jeunes en tant qu’agents du changement Des moyens créatifs de recruter et d’offrir des prestations aux personnes vivant avec un handicap Combattre la fragmentation du mouvement syndical En avant pour une nouvelle Afrique : Agir pour modeler l’industrie 4.0

Alors que nous entrons dans ce qui est communément accepté comme la 4e révolution industrielle de l’humanité, connue sous le nom d’Industrie 4.0, cette séance élaborera une stratégie pour aborder les problèmes posés par les nouvelles formes de travail et tenter de modeler l’Industrie 4.0 en :

Démocratisant le monde du travail numérique Créant des emplois décents dans le futur monde du travail Luttant contre la cybercriminalité

Lien entre l’Ile de Gorée, Sénégal, et Liverpool, Royaume-Uni

L’Ile de Gorée au Sénégal est un lieu symbole de l’épouvantable et inhumaine traite des esclaves qui s’est produite en Afrique. Elle a été reconnue officiellement par l’Organisation des Nations unies (ONU) en 1978 comme « île-mémoire » de cette tragédie et fut ainsi l’un des tout premiers lieux à être portés sur la liste du patrimoine mondial gérée par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Liverpool, qui fut également un centre majeur de la traite des esclaves, accueillera le 5e Congrès mondial d’UNI Global Union. Liverpool héberge l’un des deux Musées internationaux de l’esclavage qui existent au monde. Un lien peut être créé entre Liverpool et l’Ile de Gorée, et un projet peut être élaboré sur l’esclavage moderne et le trafic d’êtres humains dans le monde d’aujourd’hui.

Lors de la Conférence d’UNI Africa, une plaque commémorative à la mémoire de toutes les victimes de l’esclavage sera apposée à l’entrée de la Maison des esclaves sur l’Ile de Gorée.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes