lundi, 11 décembre 2017
 

Fête de l’huma

Ven 16, sam 17, dim 18 septembre

Ven 16, sam 17, dim 18 septembre

Stand Survie + CADTM + Sortir du Colonialisme + D’ailleurs nous sommes d’ici + Union des Population du Cameroun + CAAComores + Fédération des Congolais de la Diaspora + Ça suffit comme ça ! (Gabon)

Stand au Village du monde, croisement Che Guevara – Ho Chi Minh

Programme :

Vendredi

17h "Les luttes sociales et politiques au Gabon", rencontre avec Marc Ona de Ça suffit comme ça !

18h30 "Le cas de Mayotte et le droit international" avec Mustapha Abdou-Raouf du CAAC Comores

Samedi

12h "17 octobre 1961 : 50e anniversaire du massacre des algériens par la police de Papon" avec Sortir du Colonialisme, présentation par les auteurs du livre de Sortir du Colonialisme "Le 17 octobre 61 par les textes de l’époque" (Ed. Petits matins)

15h30 "Résistances africaines et révolutions : comment en finir avec les dictatures en Afrique ?" avec le Collectif de Solidarité avec les Luttes sociales et politiques en Afrique, Benjamin Moutsila de la Fédération des Congolais de la Diaspora, et Marc Ona de Ça suffit comme ça !, Survie Paris Ile-de-France, Sortir du Colonialisme.

17h " Dette et Biens Mal Acquis : audit de la dette en Tunisie, Biens Mal Acquis en Tunisie, Congo-B, Gabon" avec CADTM et Collectif pour un audit des créances de la Tunisie, Benjamin Moutsila de la Fédération des Congolais de la Diaspora, et Marc Ona de Ça suffit comme ça !

18h30 "Elections en RDC le 28 novembre 2011 : risque de crise majeure" avec Saïd Abbas Ahamed doctorant sur « Démocratiser en temps de guerre en RDC »

Dimanche

11h30 " "Ni charter ni karcher", comment construire et fédérer un mouvement antiraciste d’ensemble, unitaire et combatif " avec les collectifs "d’ailleurs nous sommes d’ici"

14h "Analyse de la crise ivoirienne" avec David Mauger de Survie

15h30 "Cameroun : un président inamovible avec la complicité de la France" avec Augusta Epanya de l’UPC auteur avec Albert Moutoudou et Jean Chatain de « Kamerun, l’indépendance piégée. De la lutte de libération à la lutte contre le néocolonialisme », Manuel Domergue auteur, avec Thomas Deltombe et Jacob Tatsitsa, de "Kamerun !, Une guerre cachée aux origines de la Françafrique - 1948-1971" (2010), Fanny Pigeaud auteur de "Au cameroun de Paul Biya" (2011), Patrice Nganang du Tribunal Article 53.

17h "De la dette du sud aux dettes européennes ou comment le capital augmente encore ses profits" avec Nicolas Sersiron du CADTM

*

*

Survie Paris Ile-de-France, survie-paris.org, contact@survie-paris.org

Survie est une association qui mène des campagnes d’information et d’interpellation des citoyens et des élus pour une réforme de la politique de la France en Afrique et des relations Nord-Sud. Elle compte une vingtaine de groupes locaux en France. Les objectifs de Survie sont : combattre la Françafrique, Prévenir les génocides et refuser leur banalisation - Agir en faveur de la vérité et de la justice après le Génocide des Tutsi au Rwanda -, Promouvoir l’accès de tous aux Biens Publics. L’association publie des livres et une revue Billets d’Afrique.

CADTM, cadtm.org , france@cadtm.org

Le Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde est un réseau international constitué de membres et de comités locaux basés en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Son travail principal : l’élaboration d’alternatives radicales visant la satisfaction universelle des besoins, des libertés et des droits humains fondamentaux. Le CADTM s’inscrit pleinement dans le mouvement citoyen international qui lutte pour « d’autres mondes » possibles, ébauchant les traits d’une mondialisation alternative à celle des promoteurs du modèle capitaliste néolibéral globalisé.

Sortir du Colonialisme, sortirducolonialisme.fr, contact@anticolonial.net

Sortir du Colonialisme est une association qui organise depuis 5 ans la semaine anticoloniale pour : Débattre de l’histoire de la colonisation et de son actualité ; Dénoncer la recolonisation économique et l’ingérence des multinationales dans la vie politique, économique et sociale des pays où elles développent leurs activités et comprendre les processus de la mondialisation néolibérale, dénoncer les guerres coloniales comme en Irak ou en Afghanistan, l’occupation illégale des territoires comme en Palestine et Sahara Occidental ; Mobiliser les jeunes et la population dans les quartiers, les lycées, les universités autour de la solidarité internationale et de l’égalité des droits ; Interpeller les élus sur la fracture coloniale qui entretient les représentations héritées de notre histoire favorisant les discriminations, accroissant les inégalités.

Union des Populations du Cameroun, section France

L’Union des Populations du Cameroun est né avec la lutte pour l’indépendance du Cameroun. Il a été particulièrement victime de la guerre d’indépendance des années 60 qui firent entre 60 000 et 300 000 morts au Cameroun. Il se bat depuis contre le colonialisme et la dictature. Aujourd’hui, l’UPC lutte pour des élections libres et transparentes au Cameroun, contre la Françafrique qui maintient Paul Biya au pouvoir contre l’intérêt de la population camerounaise.

Fédération des Congolais de la Diaspora (Congo-Brazzaville) , www.fcd-diaspora.org

L’association lutte activement contre la dictature. Elle a avec Survie et Sherpa initié une plainte des Biens Mal Acquis contre le dictateur Sassou Nguesso, et dénoncé le pillage des ressources naturelles par les multinationales (Bolloré, Total,…). En 2009, la FCD a publié le livre ‘Sassou Nguesso : L’irrésistible ascension d’un pion de la Françafrique’. En juillet 2011, elle s’est constituée partie civile dans l’affaire des disparus du beach de Brazzaville.

CAAC Comores Collectif des Associations et des Amis des Comores, www.sos-comores.org

Le « Collectif des Associations et Amis des Comores » rassemble des composantes combatives de la Diaspora comorienne. Il s’est ouvert, naturellement, à des personnalités et organisations anti-impérialistes, anticoloniales et altermondialistes qui partagent les mêmes valeurs démocratiques et anticolonialistes. Le CAAC a mené une campagne en faveur du retour de l’île comorienne de Mayotte dans son ensemble naturel.

D’ailleurs nous sommes d’ici, http://dailleursnoussommesdici.org

De l’appel « D’ailleurs nous sommes d’ici » est sortie une campagne unitaire « contre le racisme, contre la politique migratoire du gouvernement et pour la régularisation de tous les sans-papiers ». L’arc de force des signataires rassemble des organisations politiques, syndicales et associatives nationales, en plus de centaines d’associations locales et d’élus, mais aussi de milliers d’individus, artistes, chercheurs, avocats et magistrats, intellectuels, etc... La campagne a pour but la construction d’un mouvement antiraciste démocratique, indépendant et unitaire, capable de rassembler toutes celles et tous ceux qui luttent contre les différentes formes de racisme.

Ça suffit comme ça ! (Gabon)

"ça suffit comme ça" est une plateforme regroupant 13 des principaux acteurs de la société civile gabonaise (ONG, syndicats,..) afin d’exiger une refonte des institutions, la transparence électorale, une consolidation de la démocratie et une justice sociale et équitable. Né du constat selon lequel depuis l’avènement du multipartisme au Gabon en 1990, le processus électoral a toujours été entaché de contestations, de crispations, de troubles, le mouvement "ça suffit comme ça", veut tout faire pour que cela change et que le Gabon sorte enfin de ces crises post-électorales récurrentes

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes